Les physiologies au xixeme siecles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 112 (27968 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PLAN DE REDACTION
----------------------------
 
INTRODUCTION
. claude bernard; medecin et physiologiste. scientifique
. exigences de la science
. metonymie; vers la physiologie de la litterature / utilisation des methodes scientifiques pour rediger un livre
 
* partie 1
tentatives de developpement d une litterature aux methodes scientifiques
. les "physiologies" de 1840 a 1842
. LaPhysiologie est un mode littéraire très en vogue au milieu du XIXe siècle qui résulte des lois sur la presse de 1835. Il s’agit d’une caricature de mœurs décrivant les caractéristiques et comportement d’un groupe social ou professionnel comme : le concierge, le notaire, le forçat, la vieille fille, le pair de France.
 
* partie 2
réalisme et naturalisme; révolution dans les méthodes de travaildes écrivains français
 
Conclusion;
après les tentatives originales d utilisation de méthodes scientifiques pour décrire dans les années 1840, des physiologies portant sur toutes sortes de sujets, les grands écrivains français de la fin du XIXème comme Zola ou Balzac utilisent les méthodes de Claude Bernard pour écrire des romans ou récits réalistes, précis, exacts qui offrent au lecteur l accèsa une connaissance et une information de qualité.
 
Ce soucis de l exactitude et l utilisation de la science en littérature devient une véritable REVOLUTION littéraire. Elle se retrouve a la fin du XIXème siècle dans bien d autres domaines que le roman. Tels la philosophie, le théâtre, l archéologie, la critique, l économie politique,  les sciences naturelles, l histoire.
 
Cette révolutionscientifique de la littérature française durera suffisamment longtemps pour franchir les frontières de la France et même de l'Europe occidentale.
- on peut tenter de répondre dans 2 parties différentes de ton devoir;

Autre idée de PLAN
1. portées/avantages/intérêts de la physiologie dans la littérature
2. limites de la physiologie dans la littérature

idees de plan; les limites desmouvements realiste et naturaliste
[pic]
PLAN SUGGÉRÉ
• le Réalisme.
• Le Naturalisme par rapport au Réalisme.
• Les limites du mouvement.

 
ÉLABORER UNE FICHE DE SYNTHÈSE : DU RÉALISME AU NATURALISME

BÉNAC : DICTIONNAIRE DE LA DISSERTATION
• Toute forme d'art qui se refuse à idéaliser le réel et cherche au contraire à reproduire l'objet tel qu'il est. En ce sens, il n'y a pasde réalisme absolu, car la nature ne saurait jamais être reproduite qu'à travers le tempérament de l'artiste.
• Spécialement : la doctrine littéraire de certains écrivains, vers 1850 Murger, Champfleury, les Goncourt et, en partie, Flaubert). Histoires réelles, vécues, tirées de faits divers, d'une documentation historique très poussée ; personnes ordinaires, aux sentiments vraisemblables,ou personnages vrais ; peinture minutieuse du milieu et du physique des personnages ; style impersonnel et objectif.
 
DOCUMENTS FRANCE
• Le réalisme qui prend naissance avec Champfleury, dans la «bohème» de Murger (aux environs de 1850) correspond a un sursaut du besoin de vérité inné chez l'homme :
-contre le romantisme idéaliste ;
-contre « l'art pour l'art » qui isolel'homme de l'humanité ;
-il correspond enfin à un besoin de solidarité avec l'évolution sociale.
• Si l'on considère l'ensemble du mouvement, il est possible de distinguer dans son évolution :
• une période affective (1848-1868) : le réalisme.
• Une période de lutte méthodique autour d'un homme, Zola,
• et d'un embryon d'école, le «groupe de Médan » (1868-1887).
Le réalismequi s'érige en naturalisme se durcit et se systématise. Il triomphe mais exagère : d'où une période d'éclatement, après le «Manifeste des cinq» (1887), où chacun reprend sa liberté.
• L'école a avorté, ses idées ont triomphé et tout un courant de littérature contemporaine en est imprégné ; devant la vie contemporaine, l'essentiel n'est-ce pas (à l'exemple de la photographie, miracle...
tracking img