Les places et les chances f.dubet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2660 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les places et les chances

L'Etat-Providence est une conception de l'État où celui-ci étend son champ d'intervention et de régulation dans les domaines économiques et sociaux. Elle se traduit par un ensemble de mesures ayant pour but de redistribuer les richesses et de prendre en charge différents risques sociaux comme la maladie, l'indigence, la vieillesse, l'emploi, la famille...L'Etat-Providence est fondé sur la solidarité entre les différentes classes sociales et la recherche de la justice sociale.

François Dubet, dans son ouvrage annonce que la justice sociale peut s'obtenir de deux façons différentes:
-soit en réduisant les égalité de places, c'est à dire en réduisant les inégalités de revenus, de conditions de vie, d'accès aux ressources valorisées par la société, ou touteautre critère que l'on pourrait associé à l'idée de position ou de place sociale.
-soit en encourageant l'égalité des chances, c'est à dire en établissant un système tel que chaque individu, quelles que soient ses origines, ait les même chance d'acquérir tel ou tel métier, tel ou tel filière; en bref selon un principe méritocratique.

L'égalité des places

L'État social et la redistributionLes prélèvement obligatoires issu d'une politique fiscale développée permet de réduire considérablement le inégalité. Ainsi, d'après la figure 1, les pays où les taux d'impositions sont les plus élevés (tels que la Norvège, la Suède, le Danemark et autre pays scandinaves sociaux-démocrates) présentent les indices de pauvreté les plus faibles et une forte égalité. Ces mesures permettent auxminorités d'acquérir des fortunes considérables: en France, les revenus des 10% les plus riches sont 6 fois plus élevé que ceux des 10% les plus pauvres avant impôts. Cet écart passe à 3,5 après impôt et redistribution.
D'autre part, l'État-providence a permis aux travailleurs d'acquérir, peu à peu, des conditions décentes de travail, des salaires minimum, une sécurité de l'emploi. Si les inégalitésn'ont pas disparues, il n'en résulte pas moins une égalité.

Le mouvement ouvrier et la question sociale

L'acquisition de droits sociaux résulte de la conquête des droits par les ouvriers: cette redistribution est tout à fait légitime, dans la mesure où le salariat est perçu comme une exploitation, dans laquelle l'employeur vole la production de l'ouvrier. La redistribution est donc un moyende lui rendre ce vol. La redistribution est donc vécue comme une application directe de la justice sociale.

Sécurisation des places et services publics.

Les mesures sociales portées par la gauche et les ouvriers ne cherchaient pas tant à réduire les inégalités de salaires, qu'à sécuriser le statut et l'emploi des salariés. Ce processus a conduit à une « société salariale ».
Aussi, lesbiens rares sont aujourd'hui, du fait des multiples subventions étatique, accessibles à chacun: qu'il s'agisse des transports publics, des bibliothèque ou autre collège et lycée, chacun peut jouir des biens qui étaient auparavant réservés à une certaine élite.

Un contrat de solidarité élargie

« si l'on réclame d'avantage d'égalité sociale ce n'est pas seulement parce que les individus sontfondamentalement égaux, c'est aussi et surtout parce que les travailleurs contribuent à la production des richesses et du bien-être collectif, et que, partant, la société leur doit quelques chose. »

Le développement de l'Etat-providence est la condition nécessaire à l'égalité sociale, plus que la recherche directe de l'égalité par le conflit social. En effet, c'est parce que les individus ont lesmême droits, les même protections sociales... que l'ont pourra aboutir à une société égalitaire.

On distingue deux principales tendances ou revendication pour parvenir à l'égalité des places:
La première consiste à réduire l'écart existant entre les différentes strates sociales. La seconde vise plutôt à sécuriser les positions sociales, en ce sens que chacun soit à sa place même si il...
tracking img