Les plans de relance de la crise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2505 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Plans De relance face à la crise
Face à la crise les gouvernements s'organisent, tant bien que mal à coup de réformes des politiques budgétaires etc... Cependant, il ne s'agit pas de jeter des dollars sur un problème sans vérifier leur utilisation
Le plan de relance américain.
Président des Etats Unis depuis le 20 Janvier dernier Barack Obama, a aussitôt du s' atteler à évaluer avecles membres du Congrès le montant ainsi que le programme du plan de relance budgétaire qu'il compte mettre en place afin de contrer la récession. Face à la crise qui sévit outre Atlantique, les dirigeants et économistes américains allant à l'encontre de leur doctrine d'antant basée sur une rigueur budgétaire acerbe, ont tous été d'avis d' admettre combien il était impératif d'accroitre massivementles dépenses publiques et, de ce fait, que la relance de l' économie ne couperait pas à un fort déficit publique! Jusqu'à Martin Feldstein, héraut du libéralisme économique et chantre du conservatisme politique déclarant que "relancer l'économie requiert un vaste effort budgétaire fait de baisses d'impôts et de dépenses publiques accrues". La relance keynésienne à tout-va s'est donc imposée commela nouvelle doxa des économistes outre-Atlantique.
Déficit budgétaire américains
{draw:frame}
Toutefois il ne s'agira pas cette fois de reproduire les bonnes vielles habitudes de l'Etat américain, à savoir jeter des dollars sur un problème sans vraiment contrôler leur utilisation, un dilemme se pose donc afin de relancer l'économie, quant à savoir: Qu'est il préférable de favoriser ? Unebaisse des impôts, et lesquels, ou bien une augmentation des dépenses, et lesquelles?
Politique monétaire
« Les banques centrales, institutions indépendantes mettent, en œuvre la politique monétaire en injectant plus ou moins de monnaie dans l'économie. Une baisse des taux rend le crédit moins cher et incite à la consommation. Il faut quatre à six mois pour mesurer l'impact d'une tellemesure.
Les politiques monétaires ne sont pas toutes similaires. Les unes donnent la priorité à la stabilité des prix et à la lutte contre l'inflation en rechignant à assouplir les taux; les autres privilégient la relance de l'économie et la réduction du chômage par la baisse du loyer de l'argent. Ces différences d'appréciation se retrouvent entre les États-Unis et l’Union européenne.
Pourtenter de contrer le ralentissement de l'activité économique, la Banque centrale américaine (FED) a depuis le début de l'année baissé les taux par sept fois. Sur la même période, la Banque centrale européenne (BCE) a assoupli son taux directeur par deux fois d'un quart de point. »
« Question-réponses », Le Monde de l'économie, 4 septembre 2001
Face à la crise actuelle cette politique a fini parmontrer ses limites, en effet la FED a déjà déjà baissé à 0,25% son taux directeur lequel agit sur le taux auquel les banques s'octroient des crédits. Il n'existe donc plus de marge de manœuvre en ce qui concerne la réduction du coût de financement des banques de la Banque centrale ou entre elles. A cela, compte tenu des prévisions de ralentissement fort et durable de l'activité, vient s'ajouter lespectre de la déflation, soit une diminution des prix couplée d'une réduction de l'activité. Ce qui engendrerait une croissance des taux d'intérêts réels et de ce fait rendrait le crédit plus cher bien que les taux nominaux soient bas.
Effets de la baisse des taux d’intérêts directeurs sur l’économie:
{draw:frame}
Dans de telles conditions, afin de regagner la confiance des emprunteurs,la banque centrale américaine se verrait obligée de pratiquer des taux d’intérêts réels négatifs une mesure qui prédisposerait le pays à l’inflation… Bien que le bilan de la Fed ait Triplé depuis le début de la crise (Le recours à la planche à billet a amplifié la masse monétaire, phénomène qui on le sait déjà va de paire avec une inflation grimpante), seule une petite partie des fonds débloqués...
tracking img