Les pme-pmi au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2823 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les PME-PMI au Maroc
Actualisation au 13 mai 2003

© MINEFI – DREE/TRÉSOR

Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001

1- Acteurs majeurs de l’économie marocaine, les PME doivent faire face à
de nombreuses contraintes, qui freinent leur développement
1-1 Un poids majeur dans le tissu économique du Royaume les PME au Maroc :
40 000 à 70 000 PME(selon les sources)

95 % du tissu économique 50 % des emplois privés 31 % des exportations 10 % de la valeur ajoutée

Représentant, selon la Fédération de la PME, 95 % du tissu économique1 et occupant plus de 50 % des salariés du secteur privé, la part des PME dans les exportations marocaines et les investissements privés nationaux se situerait respectivement à 31 % et 51 %. Alors qu’ellesconstituent plus de 90 % du tissu industriel et qu’elles contribuent à environ 40 % de la production, les PME, qui ne participent, en revanche, qu’à hauteur de 10 % à la valeur ajoutée, constituent un facteur déterminant de la croissance économique du Maroc au cours des années à venir. Celles-ci sont, en outre, essentielles dans la problématique de l’emploi, et ce d’autant plus que le taux de chômageau Royaume demeure élevé : au 3ème trimestre 2002, le taux de chômage s’établit à 11,7 %, le taux atteignant 18,2 % dans les villes. Appelées à jouer un rôle de moteur de la croissance, les PME marocaines continuent, néanmoins, à se heurter à de nombreuses contraintes, qui freinent leur développement : - lourdeurs administratives et opacités réglementaires - report constant de l’adoption dunouveau code du travail - fiscalité et gestion complexe et coûteuse des régimes fiscaux - insécurité juridique et judiciaire - accès aux marchés publics difficile et risqué pour les PME - difficultés d’accès au financement (le coût du crédit et les garanties exigées sont souvent rédhibitoires pour les PME) - faible productivité - manque de préparation et d’ouverture à l’international des dirigeants -obstacles culturels à l’amélioration de la compétitivité (forte centralisation du pouvoir décisionnel, faible taux d’encadrement, culture orale des affaires, absence de comptabilité rigoureuse)

1-2 Le développement des PME reste subordonné à la levée de nombreuses contraintes

contact utile CGEM Tel : (212) 22 25 26 96 Fax : (212) 22 25 38 39 www.cgem.ma

Concernant les organisationssocioprofessionnelles, trois organisations patronales sont directement impliquées dans le dossier de la PME : la Fédération de la PME-PMI affiliée à la CGEM2 (à ce jour, la plus représentative), l’Union de la PME et le Mouvement économique du Maroc (MEDUM).

1 En l’absence de statistiques fiables, et compte tenu de la part importante de l’économie informelle, il reste, cependant, très hasardeux dequantifier le nombre de PME présentes au Maroc. 2 Confédération générale des entreprises du Maroc

AMBASSADE DE FRANCE AU MAROC - MISSION ÉCONOMIQUE DE RABAT

© MINEFI - DREE/TRÉSOR

2- Une mise à niveau des PME nécessaire et annoncée
2-1 Un processus de mise à niveau encore trop peu actif

Il est difficile d’évoquer l’impact sur l’économie marocaine de la mise en place de la zone de libreéchange Maroc-UE et des négociations multilatérales de l’OMC, sans aborder la question essentielle de la mise à niveau des entreprises, et tout particulièrement des PME. Malgré l’existence de structures spécialisées, qui profitent aux entreprises les plus avancées, la grande majorité des entreprises du pays, soit environ 90 % d’entre elles, selon certaines sources, n’a pas engagé de processus de miseà niveau. Au premier rang de ces dernières, on trouve tout particulièrement les unités de petite taille. D’une manière générale, et à l’inverse de la Tunisie où le gouvernement s’est fortement investi financièrement dans un programme national de mise à niveau de l’économie3, le Royaume se caractérise aujourd’hui par une mise à niveau des entreprises annoncée mais encore embryonnaire. Le...
tracking img