Les poemes saturniens

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1371 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Massicot Manon PS6

RECEUIL DE POEMES,
LES POEMES SATURNIENS

En contraste avec la poésie traditionnelle, la poésie moderne utilise de nouveaux thèmes telle l’esthétique picturale afin de créer une rupture avec le siècle précédent. Ainsi Verlaine, dans les poèmes saturniens qu’il publie 1866, en fait des descriptions par petites touches, à la manière des impressionnistes,dans le but d’exposer ses sentiments au lecteur. Nous allons donc étudier cinq de ces poèmes : Marine, appartenant à la section Eaux Fortes, et Soleil couchants, Promenade sentimentale, Chanson d’automne et le Rossignol, constituant la section Paysages tristes.

Le poème Marine, de la section Eaux fortes, est caractérisé par le spectacle de tempêtes dans l'océan reflétant les désordres quiagitent la personnalité du poète. En effet, nous remarquons une certaine violence des éléments naturels, caractérisé par un vocabulaire tel que « brutal », « sinistre », « fend » reproduisent les désirs violents de Verlaine. En outre, les convulsions de cet « océan sonore » qui sont éclairée par les « éclairs » et le déferlement de vagues importantes témoignent des déchirures du poète. De plus,les vers courts permettent la superposition d’images à la fois réelles et imaginaires et donnent au décor l'impression d'être animé d'un mouvement rapide, agité, convulsif que l’on peut trouver étrange comme s’il s’agissait d’un rêve. De même, le décor apparait sombre avec la lune "en deuil" comme si, cachée derrière un écran de nuages, elle ne pouvait illuminer le paysage nocturne, à l’image del’état d’esprit de Verlaine.

Soleils couchants est par la richesse des suggestions, une poésie de l'angoisse. Le poète qui croit y échapper grâce à une douce mélancolie qui berce son cœur s'en trouve prisonnier. Le spectacle du soleil couchant où se mêlent les ors et les rouges invite le poète à la rêverie. Le pluriel de soleils indique que le paysage n'est pas à prendre au pied de la lettre,il s'agit d'un paysage rêvé, reflet d'un état d'âme. Le poème s'articule autour d'une double thématique, celle du rêve, vers 4 à 8 et celle beaucoup plus longue des cauchemars, vers 9 à 16. Ainsi, au début du poème la subjectivité du paysage est soulignée dès le premier vers, l'aube qui est le début du jour s'oppose au soleil couchant habituellement représenté par des teintes rouge et or : cetteconfusion soir/matin est délibérée, et crée un effet de flou, propre à la rêverie. Cependant, dans la seconde partie du texte, le rêve devient cauchemar : « d'étranges rêves » est une confusion mentale qui se concrétise par l'apparition de « fantômes ». De plus la répétition des « soleils couchants » traduit une vision obsessionnelle incontrôlable.

Promenade sentimentale met en avant lessentiments de solitude de l’auteur. Les images, les répétitions, les sonorités traduisent bien la souffrance du poète. Dans ces 16 vers, poète et paysage partagent les mêmes souffrances, le paysage est humanisé, les végétaux reflètent les sentiments du poète : les termes « soleil couchant », « mélancolique », « suprêmes » reflétant sa tristesse, « les saules pleureurs » son chagrin et d’autresadjectifs traduisent son angoisse « blême » qui se traduit dans le paysage par « tristement ». Les « sarcelles », couple d’oiseaux qui ont la chance d’être à deux, symbolisent par opposition la solitude sentimentale du poète, qui fait une promenade en songeant au passé et à ses souvenirs, en solitaire. Il regrette Elisa, sa demi-sœur dont il est éprit depuis de nombreuses années en restituantimaginairement sa présence en assimilant la "brume" à un fantôme, un spectre, souvenir d'une défunte : « la brume vague évoquait un grand fantôme laiteux ». La promenade sentimentale est une promenade funèbre, en fin de jour, avec une obsession de la mort symbolisé par le paysage funèbre « linceul », « fantôme » … et la disparition de la lumière vers les ténèbres mis en avant avec le mot « luisaient...
tracking img