Les pouvoirs publics dans les pays industrialisés

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3512 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation : Après avoir montré comment les pouvoirs publics dans les pays industrialisés peuvent favoriser l’égalité des chances, vous expliquerez la persistance de certaines formes de reproduction sociale. Dans la France d’aujourd’hui, l’idéal méritocratique (c’est-à-dire l’égalité des chances promise à tous) est un élément essentiel du consensus social. L’économie de marché étant un facteurde croissance mais aussi d’inégalités, très tôt, l’Etat a été considéré comme un acteur important dans la réalisation de cette « utopie » méritocratique. L’égalité des chances, c’est une exigence qui veut que le statut social des individus d’une génération ne dépende plus des caractéristiques morales, ethniques, religieuses et sociales des générations précédentes. C'est cette vision de l'égalitédes chances qui constitue l'un des fondements de la Théorie de la justice de John Rawls : « en supposant qu'il y a une répartition des atouts naturels, ceux qui sont au même niveau de talent et de capacité et qui ont le même désir de les utiliser devraient avoir les mêmes perspectives de succès, ceci sans tenir compte de leur position initiale dans le système social. » Le philosophe américain enfait son « second principe », qui vient après le principe d'égale liberté.

Or dans le corps social, de fortes tendances s’opposent à la réalisation de cet objectif : l’immobilisme social, l’élitisme… Dans quel mesure les pouvoirs publics peuvent-ils corriger cet état de fait ? Quels sont les obstacles sur lesquels bute leur action, et qui explique la persistance de certaines formes dereproduction sociale ? Les pouvoirs publics cherchent à favoriser l’égalité des chances au moyen des politiques publiques menées dans le domaine économique et social. On constate néanmoins, en dépit des efforts de l’Etat dans ce domaine, une persistance de certaines formes de reproduction sociale.

I Les pouvoirs publics cherchent à favoriser l’égalité des chances au travers de leurs politiques dans ledomaine économique et social 1) Au travers de leur politique d’éducation (visant à rendre la réussite scolaire accessible au plus grand nombre), et de formation Ouverte à tous, l’école est censée favoriser l’éclosion du mérite individuel et ainsi donner à chacun, par l’intermédiaire des diplômes décernés, les moyens d’une mobilité sociale ascendante. Les pouvoirs publics se sont donc efforcés d’allerdans cette voie en démocratisant l’accès au système éducatif (banalisation de l’enseignement secondaire notamment). Depuis les années 60, les enfants des classes populaires sont plus souvent présents aux niveaux élevés de scolarité. Dans les années 70, 17 % d’une classe d’âge accédait au niveau bac, contre 65% dans les années 1990. L’accès à l’université s’est également ouvert. La part des 19-24ans dans le supérieur, qui était de 19% en 1980, est de 32% en 1995 La politique des ZEP (zones d’éducation prioritaires – depuis 1982) - vise également à œuvrer pour l’égalité des chances, en luttant contre l’échec scolaire parmi les catégories d’élèves les plus défavorisées. Elle a pour objectif de favoriser les établissements situés dans

les zones urbaines sensibles, accueillant lespopulations les plus défavorisées. Les ZEP permettent d’orienter des moyens supplémentaires vers les établissements scolaires de ces zones, et de les inciter à développer des projets pédagogiques spécifiques. Ces moyens devaient permettre d’alléger les effectifs des classes, et de consacrer des heures d’enseignants au soutien des élèves en difficulté. Prolongeant cette effort, la loi pour l’égalité deschances votée en mars 2006 a prévu de créer des classes préparatoires dans les lycées situés en ZEP, afin de faciliter l’accès de leurs élèves aux filières les plus prestigieuses de l’enseignement supérieur.
L’annonce de la création des collèges « ambition réussite » par Gilles de Robien fin 2005, va également dans ce sens. Selon le ministre, la politique d’éducation prioritaire doit être...
tracking img