Les pratique sprofessionelles en esi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2872 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dossier sur les pratiques professionnelles ,DC1

L'Arche d' Avenirs est un ESI (espace solidarité insertion) , lieu dédié à l'accueil de jour d'un public adulte isolé ou en couple, en situation d'errance. La structure fait parti de l'association de la Mie de pain. Elle bénéficie d'un espace de douche et de buanderie, de service de domiciliation et de consignes. Un accompagnement social et deréinsertion est proposée par l'équipe pluridisciplinaire composée de deux éducatrices spécialisée, d'une CESF, d'une psychologue, d'un infirmier, d'un chef de service et d'agents d'accueil. Les personnes qui fréquentent l'Arche sont majoritairement des hommes isolés étrangers. Les trois travailleuses sociales accueillent chacune une demi journée par semaine sans rendez vous les personnes n'ayantjamais bénéficié d'un suivi dans la structure. Cette permanence sans rendez vous est le temps de la première rencontre, de l'essai de construction d'un lien, d'une accroche, et où la personne évoque son parcours, ses besoins, se raconte d'une manière ou d'une autre ce qui permet une première évaluation.
C'est dans le cadre d'une de ces permanences sans rendez vous que se passe la situation que j'aichoisie d'exposer, situation qui m'a interpeller, questionner et fait violence.

Ma référente de stage, me propose de mener une permanence sans rendez vous et elle se mettra en situation d'observation comme d'habitude moi même lors des permanences des travailleuses sociales. Un homme entre, il a l'air fatigué mais il sourit, il sent l'alcool. Il se dit soulager de voir et de pouvoir parler àune «cousine» Mr et moi même étant arabe. Il commence à me parler en arabe, langue que je ne maitrise pas, je lui demande donc si il parle couramment le français. La réponse est oui donc l'entretien reprend effectivement en français. Nous nous présentons et l'homme nous expose sa situation. Il parle vite, bafouille et semble mal à l'aise de se raconter. Ses demandes se font à la chaine. Il est sanspapiers nous dit il depuis son arrivée en France il y a huit ans. Il n'a pas de logement depuis plusieurs années et dort de CHU en CHU la plupart du temps à la Boulangerie ou au Refuge et dehors, dans des parkings... quand le 115 n'a rien a lui proposer. Il dit ne pas avoir besoin d'assistante sociale et se débrouiller seul, ainsi qu'il n'a plus d'espoir, qu'il veut juste travailler et avoir unechambre. Il veut qu'on lui trouve ça, il veut aussi régler sa situation administrative. Je lui propose une orientation vers un juriste spécialisé dans le droit des étrangers qui pourra l'aider à constituer un dossier préfecture et de prendre un nouveau rendez vous car Mr n'a ni AME ni carte solidarité transport. Il n'entend pas. Il a l'air très mal, il dit que si il n'y avait pas la religion ilmettrai fin à ses jours, que la France lui a volé sa jeunesse. Il revient sur le logement et me demande ce que je peux faire, je lui explique que vu sa situation administrative, je ne peux malheureusement que l'orienter vers le 115. Je me sens de plus en plus mal et impuissante devant sa détresse. Il dit qu'il n'est plus rien, qu'il n'existe plus. Je lui parle de la psychologue présente àl'Arche ce qui l'agace manifestement. Il me demande alors à quoi sert ma fonction et partira en insultant en arabe de traitre et en nous souhaitant d'être dans sa situation un jour. Je me suis sentie impuissante face à la détresse de cet homme et très frustrée. J'ai compris sa colère et je sentais poindre la mienne à ce moment de ne pas avoir de réponses appropriées. Par la suite et en discutant avecma référente, j'ai pu me distancier de mes émotions et analyser cette situation.

J'ai réfléchi à cette situation dans un premier temps en discutant avec ma référente et en analysant les différentes choses qui m'interpellait.. J'ai beaucoup hésiter avant de choisir d'étudier cette situation sous le point de vue de la psychologie. En effet, le point de vue sociologique qui aurait mis...
tracking img