Les principes de la philosophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 97 (24114 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
(Traduction française de l’abbé Picot, 1647 ; texte de l’édition Alquié, III, p. 87-145 et 769-785 ; la pagination de l’édition Adam & Tannery, IX, 2, est indiquée entre parenthèses)

DESCARTES LES PRINCIPES DE LA PHILOSOPHIE

Lettre-préface de l’édition française .............................................................................................3 Epître dédicatoire à laprincesse Elisabeth .................................................................................11 PREMIÈRE PARTIE : DES PRINCIPES DE LA CONNAISSANCE HUMAINE ...............13 1. Que pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il sepeut.........................................................................................................................................13 2. Qu’il est utile aussi de considérer comme fausses toutes les choses dont on peut douter. ...........................13 3. Que nous ne devons point user de ce doute pour la conduite de nos actions...........................................13 4. Pourquoi on peut douter de la vérité des chosessensibles..................................................................13 5. Pourquoi on peut aussi douter des démonstrations de mathématique. .................................................13 6. Que nous avons un libre arbitre qui fait que nous pouvons nous abstenir de croire les choses douteuses, et ainsi nous empêcher d’être trompés. ................................................................................................14 7. Que nous nesaurions douter sans être, et que cela est la première connaissance certaine qu’on peut acquérir. ..............................................................................................................................................14 8. Qu’on connaît aussi ensuite la distinction qui est entre l’âme et le corps..............................................14 9. Ce que c’est que penser............................................................................................................14 10. Qu’il y a des notions d’elles-mêmes si claires qu’on les obscurcit en les voulant définir à la façon de l’École, et qu’elles ne s’acquièrent point par étude, mais naissent avec nous........................................................15 11. Comment nous pouvons plus clairementconnaître notre âme que notre corps......................................15 12. D’où vient que tout le monde ne la connaît pas en cette façon. ........................................................15 13. En quel sens on peut dire que si on ignore Dieu, on ne peut avoir de connaissance certaine d’aucune autrechose........................................................................................................................................15 14. Qu’on peut démontrer qu’il y a un Dieu de cela seul que la nécessité d’être ou d’exister est comprise en la notion que nous avons de lui.........................................................................................................16 15. Que la nécessité d’être n’est pas ainsi comprise en la notion que nous avons des autreschoses, mais seulement le pouvoir d’être. ...........................................................................................................16 16. Que les préjugés empêchent que plusieurs ne connaissent clairement cette nécessité d’être qui est en Dieu. .16 17. Que, d’autant que nous concevons plus de perfection en une chose, d’autant devons-nous croire que sa cause doit aussi être plusparfaite...........................................................................................................16 18. Qu’on peut derechef démontrer par cela qu’il y a un Dieu. ............................................................17 19. Qu’encore que nous ne comprenions pas tout ce qui est en Dieu, il n’y a rien toutefois que nous ne connaissions si clairement comme ses perfections....
tracking img