Les rapports du droit et de la religion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1287 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DISSERTATION : LES RAPPORTS DU DROIT ET DE LA RELIGION

La distinction est importante entre les Etats laïques et les Etats religieux. Dans chacun de ces types d’Etats, la place accordée à la religion peut varier et évoluer au fil du temps mais est toujours présente. Dans certaines sociétés, le droit et la religion se confondent, c’est le cas pour les pays qui appliquent la charia comme l’Arabiesaoudite ou le Qatar. En France droit et religion sont distincts, la loi du 9 décembre 1905 confirme cela par la séparation de l’Eglise et de l’Etat. La France est donc un pays laïc.
Nous allons étudier les rapports du droit et de la religion donc les liens entre ces deux règles qui se prennent en compte l’une l’autre mais qui peuvent aussi être diamétralement opposées.
Le droit estl’ensemble des règles de conduite socialement édictées et sanctionnées qui s’imposent aux membres de la société. La religion est l’ensemble de croyances et de pratiques culturelles procédant d’une religion à l’autre, de fondements divers, chaque confession professant une foi se référant en général à des valeurs transcendantales.
La religion et le droit sont très souvent liés à la morale, ces trois règlessont tournées vers l’individu que ce soit dans sa relation avec les autres, lui même ou le divin. Mais la règle religieuse et la règle de droit sont des règles normatives, elles imposent des normes définies, tandis que la morale est une notion subjective propre à chacun.
L’histoire des relations entre le droit et la religion est faite d’alternances. La France a opté pour la laïcité, celle-cin’est pas la négation de la religion mais une reconnaissance de la liberté de chacun à pouvoir affirmer ce en quoi il croit avec tolérance envers ceux qui pensent différemment. Il y a des convergences entre le droit et la religion car chacun a une influence sur les comportements sociaux, et représente des croyances acceptées par un certain nombre de sujets et rejetées par d’autres mais les divergencessont bel et bien présentes, tant au niveau de leur contenu qu’au niveau de leur influence.
Aussi, analyserons nous en première partie les points convergents dans le respect mutuel que ces deux règles se portent avant de traiter en seconde partie les points divergents qui les opposent.

I. Le respect dans le droit et la religion

Tout d’abord nous étudierons l’intérêt porté par le droit à lareligion (A) puis l’inspiration qu’apporte la religion au droit (B).

A) La considération du droit à l’égard de la religion

Le droit ne peut ignorer la religion, l’Etat laïc adopte une position de neutralité vis à vis de la religion mais il implique la liberté de pensée, de conscience et de religion comme l’indique l’article 9 de la Convention européenne des Droits de l’Homme. Tout homme peutmanifester sa religion ou ses convictions individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l’enseignement, les pratiques et l’accomplissement des rites. La jurisprudence précise que les pouvoirs publics peuvent être tenus non seulement de renoncer à toute ingérence en matière de pensée, de conscience et de religion, mais encore, dans certaines situations, de prendre desmesures concrètes en vue de favoriser et de protéger ces droits. Il y a donc un profond respect accordé à la religion qui est directement liée à l’interminable lutte contre la discrimination.
Le droit n’a pas pour vocation d’aller contre la religion, au contraire il s’en inspire.
B) L’influence de la religion sur le droit
Dès lors que la religion a des conséquences sur les comportements sociaux,le droit intervient. Le contenu de certaines lois religieuses est le même que certaines règles de droit, c’est la raison pour laquelle environ 2/3 du droit français a une influence judéo-chrétienne. Par exemple la majorité des points des Dix Commandements édictés dans la Bible sont aussi valables sur le plan juridique : « Tu ne tueras point », « Tu ne déroberas point », « Tu ne porteras...
tracking img