les reformes financiers au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 53 (13131 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 septembre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Année du Maghreb
V | 2009 :
Dossier : S'opposer au Maghreb
Économies du Maghreb

Les réformes financières au
Maroc : séquences et agendas
Financial reforms in Morocco : the process and timing

MOHAMED WARGUI
p. 485-513

Résumés
Français English ‫اﻟﻌﺮﺑﯿﺔ‬
Dans l’optique de tirer profit de l’intégration financière des économies nationales
dans l’économie mondiale, le Maroc, àl’instar des pays émergents et de certains
pays en développement, s’est engagé dans un processus de libéralisation financière.
Il s’agit pour le pays, à travers la mobilisation et la sédentarisation de l’épargne
domestique et étrangère, de renouer avec une croissance à la fois stable et durable
et d’occuper une place convenable au sein d’une économie mondiale en pleine
évolution.
In order tobenefit from the financial integration of the national economy into the
global economy, Morocco, like other emerging countries and some developing
countries, has embarked on a process of financial liberalization. Through the
stabilization and mobilization of both domestic and foreign savings, Morocco is
encouraging stable and sustainable growth, allowing the country to take its place in
theevolving world economy.
‫ﻓﻲ إﻃﺎر ﻧﻈﺮة اﻻﺳﺘﻔﺎدة ﻣﻦ اﻹدﻣﺎج اﻟﻤﺎﻟﻲ ﻟﻼﻗﺘﺼﺎدﻳﺎت اﻟﻮﻃﻨﯿﺔ ﻓﻲ اﻻﻗﺘﺼﺎد اﻟﻌﺎﻟﻤﻲ، ﻓﺈن اﻟﻤﻐﺮب، ﻣﺜﻞ اﻟﺪول اﻟﺘﻲ ﺑﺪأت ﺗﺘﻄﻮر و‬
‫ﺑﻌﺾ اﻟﺪول اﻟﻨﺎﻣﯿﺔ، اﻟﺘﺰم ﺑﻨﻈﺎم اﻟﺤﺮﻳﺔ اﻟﻤﺎﻟﯿﺔ. إن اﻷﻣﺮ ﺑﺎﻟﻨﺴﺒﺔ ﻟﻠﺒﻠﺪ ﻳﺘﻌﻠﻖ ﺑﺎﺳﺘﺌﻨﺎف ﻧﻤﻮ ﺛﺎﺑﺖ و داﺋﻢ ﻓﻲ آن واﺣﺪ و اﺣﺘﻼل ﻣﻜﺎﻧﺔ‬
.‫ﻣﻨﺎﺳﺒﺔ ﻓﻲ ﺣﻀﻦ اﻗﺘﺼﺎد ﻋﺎﻟﻤﻲ ﻓﻲ ﺗﻄﻮر ﻣﺴﺘﻤﺮ، ﻋﻦ ﻃﺮﻳﻖ ﺗﻌﺒﺌﺔ و ﺗﻤﺪﻳﻦ اﻟﺘﻮﻓﯿﺮ اﻟﺪاﺧﻠﻲ و اﻟﺨﺎرﺟﻲ‬

Entrées d'index
Mots-clés :capitalisation boursière, libéralisation financière, Maroc, répression
financière, secteur bancaire
Keywords : banking sector, financial liberalization, financial repression, market
capitalization, Morocco

Texte intégral

1

2

3

4

5

6

Le Maroc en tant que pays à revenu intermédiaire est contraint aujourd’hui
d’assurer les échéances de la dette et de ses charges, conséquence dechoix de
financements basés par le passé, d’une part, sur le recours à l’emprunt
extérieur au détriment de l’encouragement de la formation de l’épargne
domestique et, d’autre part, sur le contrôle de la sphère monétaire et
financière.
Le Maroc doit importer de nombreux biens d’équipement qu’il ne peut pas
produire localement, régler une facture énergétique qui ponctionne une
grosse part deses recettes budgétaires et de ses revenus d’exportations1, et
réaliser des taux de croissance économique supérieurs au taux
d’accroissement naturel. Face à de tels besoins, des ressources conséquentes
ne peuvent provenir à court ou à moyen terme d’un nouvel endettement
extérieur (la crise de la dette et l’amenuisement des aides publiques au
développement2). Dés lors, le Maroc doitimpérativement donner la priorité
au développement de son marché financier afin de collecter de manière
quantitative et qualitative l’épargne domestique, de faire fructifier les envois
de fonds des marocains résidents à l’étranger (MRE)3 et d’attirer les capitaux
étrangers que ce soient sous forme d’investissements directs étrangers (IDE),
ou sous forme d’investissements de portefeuille (IP).
En effet,depuis à peu prés trois décennies, le Maroc, à l’image de plusieurs
pays en développement (PED) s’est engagé dans des réformes économiques et
monétaires à travers la mise en place de programmes de stabilisation et
d’ajustement dans le but d’agir sur les déséquilibres dont souffrait l’économie
du pays et d’encourager le processus de son insertion dans la division
financière internationale(DFI)4. De 1983, date de la mise en place du
programme d’ajustement structurel (PAS) à 1992, date de la fin du
rééchelonnement de la dette extérieure, les réformes économiques connues
par le Maroc ont été mises en place sous l’impulsion du FMI et de la Banque
Mondiale (BM). Cependant, depuis 1992, date de la sortie du PAS, le Maroc a
conduit une série de réformes, dont les principales...
tracking img