Les regimes politiques en afrique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1347 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
COMMENTAIRE: LA CONCEPTION DE LA DEMOCRATIE DANS LES ETATS A TENDANCE SOCIALISTE


INTRODUCTION
I- LA CONCEPTION DE LA DEMOCRATIE SUR LE PLAN JURIDIQUE
A- LE PRINCIPE CONSTITUTIONNEL
B- LE STATUT DES PARTIS
II- LA CONCEPTION DE LA DEMOCRATIE SUR LE PLAN POLITIQUE
A-PROGRAMMES ET RESOLUTIONS DU PARTI
B-LES ECRITS DES DIRIGEANTS
CONCLUSION

L’Afrique faisant partie des pays du tiers monde est venu tard sur l’arène mondiale pour avoir été colonisé ou dominée par les pays Européens et d’Amérique du nord. Apres leur indépendance dan la seconde moitié du 20e siècle elle continu en général de subir une domination économique et culturelle. Ainsi le systèmelibéral et le système socialiste étaient les deux model d’institutions politiques qui s’offraient à elles après la seconde guerre mondiale. Apres cette guerre on verra se développer dans les pays du tiers monde les emprunts du système socialiste ou de tendance socialiste. D’où cette interrogation suivante : qu’est ce que la démocratie socialiste? C’est dans cette perspective que notre étude portesur un texte de Pierre François GONIDEC extrait de son ouvrage les systèmes politiques Africains édition LGDJ. Dans ce texte il évoque la conception de la démocratie dans les Etat à orientation socialiste. Pour mieux appréhender notre travail nous aborderons la conception de la démocratie au plan juridique (I) et celle de la démocratie au plan politique (II)

I - LA CONCEPTION DE LA DEMOCRATIESUR LE PLAN JURIDIQUE
La conception de la démocratie dans les Etat à orientation socialiste sur le plan juridique s’exprime notamment dans les constitutions (A) et les statuts du parti (B)
A. Le principe constitutionnel
Ici le principe constitutionnel n’est pas la liberté de la création des partis politiques c’est plutôt l’aboutissement à un parti unique (le monopartisme).Leparti emprunte la même structuration hiérarchisée avec des organes analogies au comité centrale et au bureau politique .Le président est donc le chef du parti et no plus, comme dans les régimes parlementaires européens, un personnage, même s’il est issu d’un parti politique, doit se poser en arbitre au dessus des partis politiques. De même la constituions de ses Etats n’affiche pas une idéologiedéterminée. Comme le note M. BERNARD CHATEBOUT, le monopartisme dans le tiers monde ne répond pas au même but que dans les régimes communistes : «  l’objectif de ces partis n’est pas de transformer la société a la lumière d’une idéologie mais simplement d’empêcher la naissance d’une opposition susceptible de menacer les gouvernants en place ». C’est à dire que les dispositions constitutionnelles desEtats à orientation socialiste se caractérisent par l’existence en droit d’une force politique qui monopolise l’exercice du pouvoir, l’interdiction de l’opposition. Donc elle ne tolère pas la moindre contestation.
En effet les Etats à orientation socialiste ont une constitution qui mentionne le triomphe d’une idéologie par les moyens révolutionnaires
En ce qui concerne la conceptionde l’Etat, les constitutions de certains Etats font des emprunts a la conception soviétique de l’Etat dans les domaines de la nature de classe et de la forme de l’ETAT ;de l’agencement des pouvoirs en régime d’assemblée ;des objectifs économiques et sociaux assignés a l’Etat .Par exemple en ce qui concerne la forme de l’Etat, l’article 3 de la loi fondamentale du BENIN faisait de ce pays « un Etatunifié multinationale ».

B- LE STATUT DES PARTIS
Les Etats Africains à orientation socialiste (EAOS) respectent dans leur fonctionnement le principe du centralisme démocratique qui est inspiré par le souci d’assurer démocratie et efficacité ; En pratique, on remarque que la seconde exigence l’emporte sur la première, le parti se caractérise par son monolithisme.
Le centralisme...
tracking img