Les relations sociales dans les entreprises

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 60 (14841 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

[pic] Année 2005/2006

SOMMAIRE

INTRODUCTION

I. Les relations sociales en France

A. Fonction et naissance du mouvement syndical

1) Sa fonction
2) Sa naissance
a) Des associations aux syndicats
b) Le syndicalisme en France

B. Les confédérations existantes

1) Les 5 grandesconfédérations
2) Les institutions représentatives du personnel
3) Naissance du concept de représentativité
4) Représentativité irrefragablement présumées pour le "club des cinq"
5) Représenativité à prouver pour tous les autres syndicats

C. La représentativité syndicale depuis la loi du 04/05/04

1) La négociation collective (4niveaux)
2) La négociation d'entreprise

II. Crise du syndicalisme ou crise de la représentativité ?

A. Symptômes et facteurs de la crise du syndicalisme « traditionnel »
1) Les principaux symptômes
2) Les principales causes

B. Les caractéristiques des syndicats français
1) Un univers clos et éclaté
2) Les grandesfaiblesses du syndicalisme en France
3) Et la représentativité dans tout ça ?

C. Il existe cependant un besoin réel de représenter les salariés 
1) Déclin à relativiser
2) Recomposition syndicale

III. Comparaison des relations sociales avec d’autres pays

A. En Allemagne

B. Au Japon

C. En espagne

Conclusion
BibliographieINTRODUCTION

Ce sont les anglo-saxons qui se sont intéressés les premiers aux relations professionnelles. C’est au début du 19e siècle en Grande Bretagne que l’on commence à parler de « relations professionnelles », suite à des grèves violentes opposant les directions d’entreprises et les salariés.

C’est à partir de la première moitié du 19ème siècle que les choses vont s’accélérer.Cette période est caractérisée par le développement du capitalisme et donc par la naissance de deux classes : ceux qui possèdent le capital et les autres. En raison des conditions de travail très difficiles, on assiste à des revendications de plus en plus pressantes pour aboutir en 1884 à la loi Waldeck- Rousseau qui permet aux ouvriers de se regrouper en associations.

Aujourd’hui en France, ondistingue trois acteurs principaux dans les relations professionnelles et sociales : l’Etat, les entreprises et les salariés. Ils sont liés par des relations d’interdépendance, c'est-à-dire que si un groupe tente une action quelconque, les deux autres entités seront obligés de réagir.

Les salariés sont représentés par les délégués syndicaux, les délégués du personnel ainsi que le Comitéd’entreprise. Ce sont, d’une certaine manière, les patrons qui sont à l’origine de la création de ces représentants du personnel et des syndicats. En effet, les patrons ne pouvant pas dialoguer avec l’ensemble des salariés, il leur a fallu créer un statut spécial pour certains employés, ainsi habilités à représenter le personnel face aux employeurs.

Le syndicalisme s’est beaucoup transformé depuis la« disparition » de la classe ouvrière au début des années 70. C’est principalement dans cette catégorie de salariés que les syndicats trouvaient des gens qui adhéraient à leurs idées. La croissance du secteur tertiaire aux dépens du secondaire dans les économies développées a fait perdre beaucoup de sa puissance au mouvement syndical. Des modifications importantes dans la société ont abouti à une crisedu syndicalisme, et d’une manière particulièrement frappante en France. Des raisons sociales, idéologiques et culturelles peuvent expliquer cette évolution, qui est l’affaiblissement des syndicats et la baisse de leur influence entre autre.

Il s’agit de savoir pourquoi la représentativité en France a baissé ?
Dans un premier temps, nous verrons comment est né le mouvement ouvrier en...
tracking img