Les reseaux sociaux peuvent avoir des effet nefaste sur les pv politiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1558 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Si les réseaux sociaux peuvent être bénéfique pour les partis politique leurs facilitant la communication, le rapprochement avec un nouveaux publiques ainsi que l’interactivité entre politique et grand publique ainsi vu dans les parties précédentes; ils peuvent aussi avoir un effet désastreux pour les différents groupes politiques, ainsi dans cette troisième partie nous allons voir dans unpremier temps que les réseaux permettent l’usurpation d’identité et la création de groupe à l’encontre d’une personne ou d’un partit politique, mais aussi dans certains cas l’augmentation des cyberdissident dans le monde via ces réseaux sociaux

1) Les réseaux

Les pages, groupes et profils peuvent être utilisé à des fins désastreuses, la facilitée de leurs créations permettent à chacun de dire cequ’il pense, de pouvoir calomnier ou encore de critiquer.
Ainsi nous avons pus voir qu’un groupe à été créer à un niveaux local contre une personne à Angoulême : [ http://www.facebook.com/group.php?gid=284816643903&ref=search&sid=794028345.1793107226..1 ] « Monsieur Lavaud(maire PS), les Angoumoisins ne veulent plus de vous ! ». Ce groupe de protestation est plutôt classique, mais ilscontenaient des photos du profils de M LAVAUD ; ainsi celui-ci s’est insurgé contre la diffusion de ses photos de vacances et a déclaré « qu’il s’agissait de méthode fasciste ». L’affaire prit encore plus d’ampleurs lorsque le président des Jeunes UMP, Benjamin Lancar, a demandé des excuses publiques pour le parallèle avec les «jeunesses hitlériennes» et a demandé au PS de l’exclure. Il n’écarte pas dessuites judiciaires. Certains peuvent aussi sembler méchant et radicaux : « pour échanger Ingrid Betancourt contre Ségolène Royal » (16 906 membres) [http://www.facebook.com/group.php?gid=77865184446&ref=search&sid=1156270610.4012263661..1 ].

Pour tout usurpateur d’identité, la France est un endroit privilégié, car celui-cine peut encourir de peine. Un anglais (Grant Raphael) a été condamné pour avoir créer un faux profil sur Facebook et a donc du s’acquitter à verser une somme à auteur de 21000Euro.
Cet exemple nous montre donc qu’en Angleterre l’usurpation d’identité est condamnable mais qu’en est-il en France ? La question a donc été posé à un avocat qui a répondus qu’actuellement, il y a un vide juridique ce quiest bien sur vérifiable lorsque l’on peut voir la multitude de personne en France ayant un profils Facebook répondant sous le nom de Nicolas Sarkozy (314 environs), certains ayant pour vocation de le ridiculiser. http://www.facebook.com/profile.php?vv=wall&ref=search&id=1622761487. Ou encore avec Ségolène royal (une centaine de profil).
Il nous a été aussi dit cela : "Le seul cas dans lequelune usurpation d'identité est condamnable, est quand cette usurpation fait courir un risque juridique à la personne dont l'identité est usurpée. Par exemple, si une personne tient des propos racistes ou homophobes sous une autre identité, elle peut être condamnée car la personne dont l'identité est usurpée peut être jugée pour ces propos."

Très récemment, la Loi d'orientation et de programmationpour la performance de la sécurité intérieure proposé à l’assemblé permettrait de punir l’usurpation d’identité sur le web
Le texte de loi stipulerait que : « le fait de faire usage, de manière réitérée, sur un réseau de communications électroniques, de l'identité d'un tiers ou de données qui lui sont personnelles, en vue de troubler la tranquillité de cette personne ou d'autrui, est puni d'un and'emprisonnement et de 15 000 € d'amende. »
Ce projet à donc enfin été adopté devant l’assemblé le 16 février 2010 ; mais nous pouvons constater qu’aucun changement n’a été effectuer, Il y a toujours autant de personne se présentant sous le nom de Nicolas Sarkozy et aucun contrôle n’est fait lors de la création d’un profils pour vérifier l’identité de l’utilisateurs…
Twitter a quant à lui...
tracking img