Les retraites

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1767 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
QUELS SONT LES EFFETS DU PROGRES TECHNIQUE SUR L’EMPLOI ? Introduction 1 :
Accroche = L'informatisation de la société est en marche. L'ordinateur, après avoir pénétré les postes de travail dans l'industrie (robot, machines à commandes numériques...) et les services (conception par ordinateur, système de réservation informatisé...) est en train d'envahir les foyers des ménages (consoles de jeux,ordinateur personnel, Internet...). Préambule & Problématique = Le progrès technique, c’est-à-dire l’ensemble des innovations introduites sur le marché, a-t-il des effets positifs ou des effets négatifs sur le nombre d’emploi ? Quels sont les effets de ces innovations sur la structure des qualifications et sur la structure sectorielle des emplois ? Annonce du plan = Après avoir montré que leprogrès technique est créateur d’emplois à long terme si certaines conditions sont remplies, nous expliquerons pourquoi l’innovation bouleverse la nature et la structure des emplois.

Introduction 2 :
Accroche = La mise en place de « pôles de compétitivité » par le gouvernement a été présentée comme une action essentielle au retour de la croissance en France et, par conséquent, à la lutte contre lechômage. Ces pôles de compétitivité, qui visent à regrouper au même endroit des activités à fort contenu technologique dans le but de créer des effets de synergie, valident l’idée selon laquelle la réussite économique d’une Nation dépend de sa capacité à se spécialiser dans les activités à fort contenu technologique. Préambule & Problématique = Le progrès technique, qui peut être défini de façongénérale comme un accroissement
de la connaissance que les hommes ont des lois de la nature appliquées à la production, consiste en l’invention de produits et procédés nouveaux, qui augmentent le bien-être des individus, soit par un accroissement soit par une transformation de la consommation. Après avoir été décrié durant des siècles et souvent présenté comme une source de ème chômage (Cf.Mouvement des canuts lyonnais ou celui des luddites au 19 siècle), il est au contraire souvent présenté aujourd’hui comme un préalable essentiel à la lutte contre le chômage. Quelles sont les conséquences du progrès technique sur l’emploi ? Sont-elles directes, ou indirectes ? Positives, ou négatives ? Le progrès technique n’a-t-il des conséquences que sur le niveau de l’emploi, ou au contrairen’induit-il pas aussi des évolutions structurelles et qualitatives de l’emploi ?

Annonce du plan = Après avoir montré que le progrès technique peut avoir des effets bénéfiques sur l’emploi, nous mettrons en évidence les limites de cette approche.

Plan détaillé (relatif à l’Introduction 1 & à la Conclusion 1) : I- LES EFFETS QUANTITATIFS DU PROGRES TECHNIQUE SUR L’EMPLOI : A – UNE DESTRUCTION DES EMPLOISA COURT TERME :
Phrase introductive = Dans l'imaginaire populaire la machine détruit des emplois. Lorsque la Sncf supprime 2000 emplois de guichetiers parce que les consommateurs réservent leurs billets sur Internet, le progrès technique est immédiatement perçu comme une des causes du chômage actuel. Quel est le fondement de cette croyance ? • Les machines automatiques se substituent totalementaux travailleurs. C’est la démonstration la plus visible de la destruction d’emplois par le progrès technique. Le composteur remplace le poinçonneur, le distributeur automatique de billet remplace le guichetier… • Les innovations augmentent la productivité des travailleurs. En conséquence, il faut moins d’heures de travail ou moins de travailleurs pour réaliser un produit. En sachant que lacréation d’emplois est = hausse du PIB – hausse de la productivité par tête, toute hausse de la productivité supérieure à celle de la demande se traduira par une baisse des emplois. Ainsi, au Japon, entre 1993 et 2003, l’emploi a diminué en moyenne de 0,2 % par an car la demande n’a augmenté que de 1,3 % par an en moyenne alors que la productivité par tête a progressé de 1,5 % par an en moyenne....
tracking img