Les revenants

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1158 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Des la première page de Revenants, Paul Auster nous livre d'emblée l'essentiel de sa trame : « l'affaire semble relativement simple. Blanc voudrait que Bleu file un dénommé Noir, qu'il le tienne à l'oeil aussi longtemps qu'il le faudra ». Cette deuxième partie de la Trilogie new-yorkaise se passe en 1947 et durera des années. Bleu est détective privé, et il est engagé par Blanc pour surveillerNoir. Mais Noir reste essentiellement assis chez lui à écrire. Pendant que Bleu de l’autre coté de la rue se met à réfléchir et à élaborer des scenarios possibles : ne serait-ce pas Noir lui-même qui l’a engagé pour l’observer ? Lui-même n’est-il pas l’objet d’une surveillance ? Il se consacre tellement à ce job qu’il ne fait plus rien d'autre, omet de donner de ses nouvelles à la future madameBleue, alors même qu’il a envie de le faire. En écrivant un rapport de sa surveillance, il se rend compte que les mots ne font qu’obscurcir son récit et non l’éclairer. Là encore, le résumé est difficile à faire, le texte contient des mises en abyme qui le rendent assez complexe, les thèmes traités sont ceux de l’enfermement, de la solitude, celle de l’écrivain en particulier, et le résultat estpassionnant !!

Pour ce deuxième livre de sa Trilogie new-yorkaise, tous se passent à New York, mais racontent des histoires différentes, avec des personnages différents. Même si, au final, le thème est le même : la dépersonnalisation. Paul Auster met en scène d'autres personnages que ceux de Cité de verre. Mais deux d'entre eux sont à nouveau des détectives privés et leurs tribulations à New Yorkmettent une fois encore en évidence l’égarement physique du héros et les difficultés a combler son vide intérieur. Les deux récits tissent aussi les thèmes de la filature, de la quête d'identité, des errances dans New-York, de la mise en abime, de la solitude (par l'isolement volontaire), la réalité qui se confond avec l'invention et les faux-semblants, le vertige de soi à travers l'autre, la folieet la mort...
Les personnages dans Revenants sont réduits à des figures avec pour simple nom, une couleur ("Brun", "Bleu", "Blanc", "Noir"...). La couleur blanche revient d’ailleurs souvent ; dans Cité de Verre, le personnage de Peter Stillmann est tout de blanc vêtu, c’est lui qui engage Quinn pour le protéger, dans Revenants Blanc engage Bleu pour surveiller Noir. Il est aussi question icid'un détective chargé d'espionner un homme par un de ses clients, sans que la cause en soit déterminée. Progressivement les deux hommes, le surveillant et le surveillé, se font miroir jusqu'à se superposer dangereusement... "Car en épiant Noir de l'autre côté de la rue, c'est comme si Bleu regardait dans un miroir, et au lieu de simplement observer quelqu'un d'autre, il découvre qu'il s'observe aussilui-même." Dans les deux récits, le narrateur griffonne des notes fébriles sur un calepin, témoin décousu de ses observations. Paul Auster a écrit de faux romans policiers qui se placent avant tout comme une quête identitaire, faite d'impasses et de labyrinthes dont le lecteur, tout comme le personnage principal, éprouvera des difficultés à s'extirper. Paul Auster utilise le genre du polar sanstoutefois en respecter les règles. A la fin du roman, Bleu pénètre chez Noir et voit sur sa table une grosse liasse de feuilles. Ce qu'il ne sait pas, c'est que ces feuilles "ne sont rien d'autre que les rapports qu'il a lui-même rédigés". Le lecteur se rend alors compte que les observations de Bleu sur Noir, donc la majeur partie du roman qu'il vient de lire, se retrouvent sur ces feuilles. Il y apassage de l'action du roman sur ces feuilles. C'est en ce sens que l'on peut parler de mise en abyme. Bleu n'est en réalité lui aussi qu'un personnage, sans le savoir. Alors qu'il a pour projet de consigner les moindres faits et gestes de Noir, il découvre à la fin que c'était Noir lui-même qui lui avait commandé cette mission. Brusquement, Bleu passe de l'autre côté de la barrière, du miroir,...
tracking img