Les roi taumaturges

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2116 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Marc Bloch naît en 1886 dans une famille universitaire juive et dreyfusarde. Il obtient son agrégation
d'Histoire à l'Ecole normale supérieure en 1908. Il publie en 1924 ce qui est son premier vrai livre, Les
rois thaumaturges, étude sur le caractère sacré attribué à la puissance royale particulièrement en
France et en Angleterre, où il étudie l'histoire d'un miracle, ou plutôt l'histoirede la croyance en un
miracle, celui de la guérison d'une maladie précise, les "écrouelles" par les rois français et anglais
pendant sept siècles. Avec ce livre Marc Bloch fonde l'éthnographie historique. En fait il montre ici qu'il
faut savoir faire appel à des méthodes d'investigation élargies à l'ethnographie, la psychologie, la
sociologie, l'histoire comparative (ici, les différencesentre la France et l'Angleterre), et les statistiques.
Il utilise ces sciences dans la perspective d'une histoire "totale", "globale" qui sera aux fondements de
la création avec Lucien Febvre des Annales d'Histoire économique et sociale en 1929. Avec le
"miracle royal" étudié dans Les rois thaumaturges, l'historien a la chance de pouvoir connaître le
début et la fin d'un phénomène dans sa"longue durée", c'est pourquoi nous suivront le plan de Marc
Bloch, à la fois chronologique dans son ensemble et dialectique par les problèmes qu'il soulève.
*
Dans le Livre 1 des Rois thaumaturges, Les origines, Marc Bloch décrit l'affection qu'étaient
censés guérir les rois de France et d' Angleterre. Il s'agit des écrouelles ou adénite tuberculeuse,
infection des ganglions du coupar la tuberculose. Les deux thèmes essentiels de l'ouvrage se
profilent déjà; le lien entre le pouvoir thaumaturgique des rois et le sacre (surtout l'onction) et les
ressorts politiques du recours au sacré. La question de la chronologie se pose dès l'abord. Ainsi
l'auteur va s'interroger respectivement sur les débuts du rite français puis anglais. Grâce à un travail
sur lessources, l'historien parvient à montrer que Robert le Pieux avait déjà une réputation de
thaumaturge. Il précise que la spécialisation des écrouelles intervient dès Philippe I (mort en 1189). Il
est à noter que pour Jacques Le Goff, il n'existe aucune preuve que les rois de France aient touché
régulièrement les scrofuleux avant S. Louis. Ensuite Marc Bloch fixe au règne d'Henri II(1154-1189),
peut-être à celui d'Henri I (1100-1135), l'apparition du rite de guérison. Il est intéressant de constater
que dès l'origine, les rois anglais semblent s'être spécialisés dans la guérison des écrouelles. J. Le
Goff, pense qu'il faut fixer l'apparition du rite en Angleterre en 1276.

Dans le second chapitre, M. Bloch s'interroge sur l'origine du pouvoir guérisseur des rois. Déjàil aborde un problème qui sera central, celui du sacre. Les rois sont considérés comme issus d'une
race héréditairement sacrée, notion d'origine germanique et romano-orientale. A partir du IX siècle et
avec le christianisme, un effort est fait pour rapprocher la dignité royale et la prêtrise. Ainsi, Pierre de
Blois faisait découler de "l'onction la sainteté des rois". Or le sacré a toujourseu des vertus
thaumaturgiques. Comment les rois n'eussent-ils pas bénéficiés d'une telle réputation ? Mis à part ces
croyances largement répandues, M. Bloch envisage aussi les aspects politiques de la royauté
thaumaturgique. On constate en effet qu'en France comme en Angleterre l'apparition du rite de
guérison correspond à un besoin de légitimité des monarchies française et anglaise.Les Capétiens
avaient accédé au trône de France aux dépens des Carolingiens en 987 par une élection et ce qu'une
élection avait fait, une autre pouvait le défaire. Henri I Beauclerc en Angleterre pour sa part ne pouvait
ignorer ce qui se passait outre-Manche depuis 69 ans. En effet, s'il n'y avait pas eu d'interférence
dans l'apparition des deux phénomènes, comment expliquer que le...
tracking img