Les romantismes en europe : la recherche d'un ailleurs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1100 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les romantismes en Europe :
La recherche d'un ailleurs

« Le romantisme n'est ni précisément dans le choix des sujets, ni dans la vérité exacte, mais dans la manière de sentir. », Charles Baudelaire, Salon de 1846

L'art romantique ne présente pas en Europe la cohérence de la de la littérature de la même période. Confronté à des situations politiques et culturelles très différentes. Leromantisme se manifeste au sein de chaque pays selon des modes très divers.

Un courant plutôt qu'un mouvement
La peinture romantique se développa tout au long de la première moitié du XIXème siècle dans les différents pays d'Europe : apparue en Allemagne autour de Goethe et du cercle d'Iéna peu avant la Révolution française, elle trouva son apogée en France à la Restauration, alors mêmequ'elle était déjà très solidement établie en Grande-Bretagne. De cette disparité chronologique et culturelle émerge pourtant une volonté commune : trouver un ailleurs plus exaltant que le présent offert à cette génération et, surtout en France, produire une œuvre engagée dans un combat pour la liberté des hommes, des peuples, et bien entendu de l'art lui-même.

Une thématique littéraire
Leromantisme forgera une iconographie propre, en puisant dans la littérature et dans l'exotisme de nouvelles sources d'inspiration. Fascinés par le Moyen-Age et le fantastique, les artistes explorèrent les œuvres de Dante, Shakespeare, Byron, Goethe, Walter Scott, Chateaubriand ou Macpherson (auteur d'une supercherie littéraire publiée sous le nom d'Ossian) aussi bien que des contes populaires, ou lesvisions d'un Orient chargé d'érotisme.
La peinture d'Histoire, genre le plus noble de l'Académie, fut transformé par cet apport et, se saisissant aussi de sujets contemporains, elle gomma les frontières entre les genres : au pittoresque des scènes sentimentales à caractère historique répondaient des scènes de genre dont l'éloquence et le format était ceux de peintures d'histoire ; de même, le paysagedétaché de ses fonctions mythologiques, connut un développement sans précédent, en Allemagne avec la peinture symboliste de Gaspar David Friedrich, en Grande-Bretagne avec John Constable et William Turner ou, en France, avec les membres de l'école de Barbizon.

Une picturalité affirmée
Pour autant, ce grand bouleversement des genres et des motifs ne serait pas complet s'il n'avait induit unemétamorphose profonde de la conception et de la fonction de l'art et du rôle de l'artiste. A ces nouveaux domaines de la représentation, à ces nouvelles stimulations de l'imagination devaient répondre de nouveaux moyens picturaux, et ce n'est pas le moindre de mériter de Turner, Goya, ou Delacroix, que d'avoir su produire une oeuvre où la passion des sentiments passait avant tout par unegestualité reconquise, un colorisme refondé et une représentation soumise à l'expression de l'intention artistique.
Les grands artistes du romantisme, en forgeant une pratique fondée sur une vision personnelle, ont transformé le rôle de l'artiste : devenu prophète d'un monde intérieur intérieur, il est investi d'une mission de médiateur, de simple greffier il devient conscience et manifeste dans sesœuvres de son engagement dans le monde, par-delà toute tyrannie d'un beau idéal.

***

Moine au bord de la Mer, Caspar David Friedrich, 1809, Huile sur toile, 110x171 cm, Staatliche Museen, Berlin.

Une œuvre à la limite de l'informel
Proche du cercle romantique des frères Augustes Wilhelm et Fiedrich von Schlegel, Fiedrich fut un artiste solitaire, sinon méconnu. Tentant de produire unepeinture où le symbolisme prendrait prendrait le pas sur l'allégorie, il prit le parti de représentations radicales par le sentiment de vide qu'elles produisent et par une profusion de détails dont l'illusionnisme est soutenu par des luminosités tout à fait originales. Ici, il renforce l'horizontalité du cadrage de cette œuvre stupéfiante de minimalisme, en divisant simplement sa toile en trois...
tracking img