Les sacres royaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1677 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les « Oints de Dieu », telle était la désignation qu’apportaient les écrits du Moyen Age à propos des Rois lors de leur sacre.
Le premier sacre d’un Roi de France aurait été celui de Pépin le Bref, en 752 (sacré une première fois à Soisson par un évêque, puis à Reims par le Pape Etienne II).
Le but était alors de créer une alliance avec l’église pour assurer sa légitimité. Il s’agit donc, audépart, davantage d’une promesse vis-à-vis du pape et de l’église que vis-à-vis du peuple.

C'est Louis le jeune qui, à l'occasion du Sacre de son fils Philippe, en 1179, prescrivit l'ordre qu'on a observé depuis dans le Sacre et couronnement de nos rois.
Le sacre est un « sacramental », et non un sacrement, en ce sens qu’il s’agit d’une consécration de personne et de la bénédiction d’objets.Peu à peu, la dimension du sacre, en termes de valeur symbolique par exemple, s’est amplifiée. C’est ainsi qu’au 12ème et 13ème siècle seul sacre, aux yeux de la population, peut rendre le Roi légitime, c'est-à-dire sacré et inviolable. On s’efforce par ailleurs d’y recourir le plus rapidement possible pour éviter l’interrègne.

Le sacre pose un problème juridique néanmoins: fait-il le roi,  etque représente t il concrètement ?

Si sa dimension religieuse conditionne une certaine affirmation royale (I), il n’en reste pas moins que certains éléments constitutifs de cette cérémonie, notamment le serment, représentent une limite certaine quant à l’étendue de cette affirmation (II).

I- Le sacre : une cérémonie religieuse tendant à l’affirmation royale

Le sacre, cérémonieprécédant le couronnement, est probablement la plus importante qu’un Roi puisse faire au cours de son règne. Notamment parce qu’elle symbolise le pouvoir du futur souverain et concrétise sa légitimité aux yeux du peuple (A). Mais le sacre est également la corrélation complexe de différents acteurs, qui conditionnent son bon déroulement (B).

A) L’importance du sacre et son étendue.

Il convient depréciser tout d’abord que le sacre est une cérémonie bien distincte du couronnement, qui par ailleurs précède ce dernier. Au départ simplement constitutif de la légitimité et de l’autorité du roi, il en devient peu à peu l’élément confirmatif dans le sens où seul le sacre fait le Roi aux yeux du peuple. Le sacre prend alors un caractère fondamental et obligatoire.

Il a normalement lieu à Reimsun Dimanche ou le jour de la célébration d’une grande fête liturgique de l’église chrétienne, du moins à partir de Henri I en 1027.
Mais selon les circonstances, la cérémonie a pu être réalisée dans un tout autre lieu, comme par exemple lors du sacrement du roi Henri IV, célébré à Chartres car Reims était entre les mains des ligueurs.
C’est à partir des 12ème et 13ème siècles que le déroulementde la cérémonie se fixe. Mais les rites continuent de s’enrichir progressivement.
Cette cérémonie est avant tout celle au cours de laquelle les insignes royaux sont remis au Roi: les « regalia », c'est-à-dire la couronne, le sceptre, la main de justice.
Mais l’instant de l’onction peut certainement apparaître comme le plus important de la cérémonie, car c’est bien par cette onction que le Roiest sacré dans le sens où il est alors désigné par Dieu. L’huile miraculeuse utilisée lors de cet acte est contenue dans la « Sainte Ampoule », elle-même conservée à Reims. Elle aurait été rapportée par une colombe le jour du baptême de Clovis. Elle était alors considérée comme une grande relique. Le jour du sacre, c’est l’évêque de Laon qui a le privilège de porter la fiole.
C’est donc par cetteonction que le Roi est doté de tout son prestige et de sa légitimité.

De par le sacre, le Roi est doté de différentes forces, différents pouvoirs. Au sortir de la messe cérémoniale par exemple, il est dit « thaumaturge » : il touche le front de sujets atteints de certaines maladies (notamment les écrouelles), en prononçant la formule : « le Roi te touche, Dieu te guérit. »

Le sacre...
tracking img