Les salons des verdurin et saint-euverte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2317 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Littérature féminine Maghrébine
Exposé : Femme entre Voix et silence

L’écriture Féminine au Maroc ouvre à ses lecteurs les portes d’un univers déchirant, parfois émouvant. Celui du quotidien de toutes ces femmes qui n’ont d’autres choix que de vivre dans le silence et la soumission, confrontée à une société rigide et masculine.
Ainsi, à travers les différentes analyses consacrées àl’écriture féminine au Maroc, nous découvrons le combat des écrivaines marocaines d’expressions française, afin de faire entendre la voix des femmes et leurs revendications d’un état de droit égalitaire.
Il n’y a pas de thème majeur dans ces différents écrits féminins mais une pluralité thématique visant un seul et même but : lever le voile sur la situation de la femme dans une société masculine reposantsur des principes archaïques et réveiller les consciences afin d’agir en conséquence.
Ainsi, Madame Farida Bouhassoune avance qu’en évoquant le recours à l’écriture, certaines femmes n’ont pas hésité à affirmer que : « la femme maghrébine n’écrit pas par vocation ou par besoin de l’aventure c’est surtout un besoin d’expression et d’affirmation qui les motive. Car ce qui est souvent demandé à unefemme c’est d’être avant tout bonne mère, une maitresse de maison irréprochable. Ecrire est donc un cri de refus lancé à la société et à ceux qui veulent lui imposer la loi du silence ».
Cet engagement ou cette prise de conscience vient du fait que même en tant qu’écrivaines, elles ne sont considérées exclusivement que dans leur statut de femme. Cette simple identité tente de leur ôter le pouvoirdes mots. C’est ainsi que leur réaction se caractérise par un refus d’être enfermées dans un carcan idéologique qu’elles n’ont pas contribué à formuler. Elles insistent sur la nécessité d’être reconnues en tant que telles et revendiquent que leur apport personnel soit considéré au-delà de toute étiquette réductrice. Par leurs actions qui sont une réplique essentielle pour se faire entendre etavoir le droit d’exister dans le système de vie dans lequel elles se meuvent. Elles répondent, en fait un triple engagement : en tant que femme, en tant qu’écrivaines et en tant que citoyennes marocaines. Elles sont, qu’elles le veuillent ou non, le porte parole des femmes dans leur société.


I- L’image de la femme dans Oser vivre de Siham benchekroun :


 Résumé du Roman :
Ce romanraconte l’histoire d’une jeune fille, Nadia, pleine de rêve, mais qui se mariant par amour, ne tarde pas à être freinée dans son élan par un époux qui s’érige contre toute forme d’épanouissement de son être allant jusqu’à lui interdire de continuer ses études et encore moins de travailler.
Nadia demande le divorce, subit un accueil réprobateur de son entourage mais arrive finalement à trouver sa voieet à « Oser Vivre ».
« Écrire pour apprendre à être libre » est l’objectif majeur de l’écrivaine marocaine Siham Benchekroun à travers son œuvre Oser Vivre, qui constitue également un « Oser dire, un Oser parler » où l’auteur règle ses comptes avec une société qui tolère l’hypocrisie mais ne pardonne pas la différence.
Une société où la femme n’a d’autres choix que de se soumettre « Sois belleet tais-toi », soumise à un inexplicable foisonnement de convenances sociales : « C’est hchouma de veiller tard le soir avec son fiancé, hchouma de paraitre en tenue négligée devant ses beaux- parents, hchouma de danser en public ».
L’histoire est banale, le parcours est classique : celui d’une jeune fille qui se lance dans l’originalité du roman qui apparait dans la peinture des mœurs d’unecommunauté Fassi où la femme est constamment coincée entre l’être et le paraitre.

1- La quête d’un « je » autre dans Oser Vivre de Siham Benchekroun :
Dans une société qui tarde à se débarrasser de ses archaïsmes, la narratrice effectue un parcours initiatique où le « je », noyé dans un nous, renait progressivement en passant d’un état de culpabilité à un état de responsabilité. Au bout de ce...
tracking img