Les sans culottes.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1856 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’attitude sans-culotte : pratiques et marques distinctives

Une figure d’opposition
Être sans-culotte, c’est avant tout une affirmation fondée sur des distinctions. Le sans-culotte, tout entier constitué par opposition à la figure de l’aristocrate5, est habillé simplement, revendique le tutoiement, s’interpelle par le vocable « citoyen », refuse l’orgueil et le mépris et agit en politique.S’il déploie, par sa physionomie, son langage, son activisme politique, des caractéristiques issues de l’ordre nouveau, il est aussi un véhicule de pratiques et de sensibilités d’Ancien Régime. Sa revendication du maximum des denrées6 s’inscrit dans la continuité des révoltes frumentaires qui avaient lieu sous l’ordre monarchique. Fraction du peuple, il parle en son nom en se réclamant de ladémocratie directe. Le sans-culotte veut exercer un contrôle permanent sur les parlementaires et leurs décisions. De cette manière, il est également la figure paradigmatique d’un système de légitimité concurrent à celle de l’Assemblée des représentants.
L’enjeu que représente le sans-culotte, c’est l’entrée de la problématique sociale dans une révolution qualifiée de « bourgeoise ». Animé par la « passionégalitariste », le sans-culotte méprise la richesse et n’accepte pas non plus un modèle méritocratique de type girondin. Alors même que la démocratie ne se conçoit, non pas comme pluralité, mais comme unité, le sans-culotte est une figure qui marque l’antagonisme, d’abord socio-économique puis de plus en plus politique à mesure que la Révolution avance. Cependant, le sans-culotte ne constitue pasun groupe socio-économique homogène et ne forme donc pas une classe sociale à part entière.
Le langage du vêtement

La jolie sans-culotte en armes.
Au xviiie siècle, ceux qui ne portaient pas de culottes ceux qui portaient un pantalon, c’est-à-dire ceux qui travaillaient de leurs mains : travailleur manuel, tapissier chez Jean-Baptiste Réveillon ou typographe des Lumières, ouvrier du meuble ouartisan des Gobelins. Le pantalon fut d’abord porté par les candidats du tiers état à la députation. Ces candidats députés en opposition au Roi et aux privilèges de la noblesse vont assurer la rédaction des cahiers de doléances qui seront inventoriés, centralisés et terminés à Paris en avril 1789. Par la suite, les élus du tiers état arboreront des vêtements noirs avec bicornes, des vêtementsaustères qui trancheront avec les vêtements luxueux des élus des deux autres ordres de la noblesse et du clergé.
Le sans-culotte tire, à partir de l’évènement révolutionnaire, fierté de son métier. Le renversement des valeurs traditionnelles se manifeste clairement par là : les privilégiés que leur naissance dispensait du travail, auxquels leur formation faisait mépriser l’ouvrage manuel, devinrentun objet de dérision constant.
Outre le pantalon, rayé souvent aux trois couleurs, le sans-culotte arbore la blouse et du gilet ou de la veste courte à gros boutons (la carmagnole), et des sabots qui marquent son appartenance au peuple travailleur. Le port du bonnet rouge, à l’origine utilisé pour protéger la chevelure dans certaines professions, et qui renvoie aux révoltes du xviie siècle etévoque les esclaves affranchis de la Rome antique, ou bonnet phrygien, s’affirme dès le 10 août, comme « symbole du pouvoir politique des sans-culottes »7.
La propagande sans-culotte [modifier]
Les représentations iconographiques, largement diffusées sous formes de gravures ou d’estampes vendues à la criée, idéalisent le corps du sans-culotte, robuste, musclé, équilibré, que tout opposait aux corpsmonstrueux des privilégiés, évêques obèses passés au « dégraisseur patriotique » ou nobles filiformes et émaciés, roi-cochon ou reine-autruche (« l’Autruchienne » [sic]), ayant perdu toute dignité et tout droit au respect.
Le théâtre révolutionnaire (Sylvain Maréchal, Le Jugement dernier des rois) fit du sans-culotte le symbole de la justice naturelle.
Dans le calendrier républicain, les...
tracking img