Les schneider, une domination multiforme et contestée

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1740 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DIB Diana 1ES2 Devoir d’Histoire : Les Schneider,
Une domination multiforme et contestée

Question 1 : Le tableau d’Aimé Morot représentant Eugène II et ses fils en 1909 est probablement le plus emblématique de lapuissance économique et sociale des Schneider. D’une part, c’est un bel exemple de portrait dynastique car seuls les hommes de la famille apparaissent et on reconnaît le buste fondateur d’Eugène Ier sur le fond du tableau. Cela marque la volonté d’affirmer la pérennité de cette véritable dynastie patronale qui est en réalité plutôt unmilieu d’héritiers qu’un espace ouvert à toutes les ambitions. Par ces faits, ils affichent une position sociale de premier plan. D’autre part, Eugène II est assis au centre, le doigt pointé sur le plan du Creusot qui est le cœur d’une entreprise industrielle de premièreimportance, l’industrie métallurgique la plus puissante de France de la veille de la Première Guerre mondiale à 1940 et l’une des plus puissantes industries sidérurgiques et métallurgiques d’Europe. Ainsi, Eugène II montre à ses fils la puissance économique que leur dynastie possède et qu’ils vont à leur tour hérités et développer.

Question 2: Avec la richesse accumulée, la haute bourgeoisie telleque la famille des Schneider glisse progressivement vers un mode de vie plus mondain qui se rapproche des valeurs aristocratiques. Ce glissement s’explique notamment par la fusion des élites bourgeoise et aristocrates. Les femmes de l’aristocratie font ce qu’on appelle la politique des gendres pour prendre l’argent bourgeois afin de l’apporter à l’aristocratie ce qui permet de renouveler à la foisl’argent et le sang. On peut distinguer cette politique à travers la chronologie de la politique matrimoniale des Schneider. En effet, on remarque qu’Eugène Ier épouse la nièce d’un banquier. De plus, Henri marie ses quatre filles dans la haute société ; ainsi troisd’entres elles deviennent marquises et la quatrième devient comtesse. Quant à Eugène II, il épouse Antoinette qui appartient à une famille d’ancienne noblesse avec laquelle, parmi leurs trois fils, l’un se marie à une héritière tandis que leur fille épouse le Duc de Brissac.Ces alliances matrimoniales ont pour principal effet de renforcer la puissance de leur affaire.

Question 3: « L’intervention de l’Etat ? Très mauvaise ! » dit Henri Schneider. En effet, on constate que les Schneider sont attachés au libéralisme, idéologie dans laquelle l’action de l’état doit se limiter à la sphère politique et se contenter d’être un état gendarmedont le seul rôle est de réprimer tous ce qui peut nuire au libre fonctionnement du marché sur le plan économique c'est-à-dire la libre rencontre de l’offre et de la demande qui fixe les prix ainsi que les salaires. On retrouve cette idée dans les paroles de M. Schneider à travers les phrases suivantes : « La journée de 8 heures ? Oh ! Je veux bien ! (…) Seulement les salaires diminueront ou leprix des produits augmentera ». De plus, le passage suivant : « Je n’admets pas un préfet dans les grèves » illustre le rôle de l’état qui doit donc réprimer la grève ainsi que le vol et les syndicats mais ne doit pas intervenir en matière de législation sociale.

Question 4: Les...
tracking img