Les sens ne sont-ils pas suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances ? terminale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1399 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les sens semblent être la fonction par laquelle nous percevons le monde. Ils paraissent être parmi les données les plus élémentaires, les plus précoces et les plus universelles : dès la naissance, nous sommes en relation avec le monde et avec lui-même par la sensation, au travers duquel le monde semble se donner de lui-même, se présenter de lui-même à nous. La sensation est une intelligenceintuitive et immédiate, la prise de conscience d'un phénomène (le chaud, le froid, le sucré, le bleu), caractérisée par une réceptivité et une passivité pures. Les sens paraissent nous fournir des connaissances de la manière la plus simple, la plus naturelle.
Cependant, nous expérimentons quotidiennement des erreurs de nos sens que nous qualifions de défaillances ou d’illusions sensorielles. Jepeux être myope ou presbyte et avoir ainsi une image déformée des choses ; je peux être partiellement sourd, et mal percevoir des sons, ou ne pas percevoir certaines fréquences, etc. un bâton plongé dans l’eau m’apparaît cassé : je le retire de l’eau et constate qu’il est en réalité droit (illusion optique) ; assis dans un train, je crois que mon train démarre, alors que c’est celui de la voievoisine qui est en marche.
Mais toutes nos connaissances nous sont-elles fournies par cette sensibilité constante ou bien ne semble-t-elle pas provenir d'autres sources ? Et de ces connaissances qui viendraient à nous par les sens, nous viendraient-elles exclusivement par les sens, ou bien susciteraient-elles une fonction de l'esprit (réflexion, intelligence, raison et raisonnement) ?
Faudrait-ilalors recourir systématiquement aux fonctions de l'esprit pour acquérir des connaissances ou la réceptivité (les sens) et la passivité (sans recourir aux fonctions de l’esprit) suffisent-ils ?
En partant de ces deux principes nous allons décrire deux philosophies (doctrines): la philosophie empiriste et la philosophie rationaliste.

Les sens correspondent donc a la faculté par laquelle les êtresreçoivent les sensations du monde extérieur, le vue, l’ouïe, le toucher, le gout, l’odorat. Dans cette dissertation nous somme amené à nous poser la question de savoir si les sens ne seraient pas suffisants à nous fournir la connaissance. La connaissance est l’acte par lequel l’esprit analyse un objet et tente de le comprendre, c’est ce qu’on appelle la connaissance objective comme l’a dit Hegel: La relation entre le concept et la réalité effective. De ce faite les sens semblent être la seule voix pour atteindre une connaissance objective. Cependant nous pouvons facilement imaginez des choses dans nos esprits, « L’imagination qui n’est autre qui ne consiste que dans la force de l’âme de ce former des images, des objets » (Malbranche).Cependant Nous ne pouvons pas dire que ce qui cetrouve dans notre esprit, dans notre imagination soit une connaissance objective parce que l’imagination ne provient pas d’une conscience objective ni de la réalité effective. De ce fait, nous pouvons nous posez la question, y a-t-il un autre moyen que les sens de prendre acte de la réalité de manière objective ? Car nous pouvons supposer que ce que nous imaginons dans notre esprit ne peut êtreconsidéré comme objectif tant que nous ne l’avons pas comparé à la réalité. C’est-à-dire tant que nous ne l’avons pas soumis a l’expérience. Nous pouvons dire que cette condition semble être indispensable à la connaissance dites objective.

Cette théorie correspond en tout point à celle des empiristes, en effet cette doctrine veut que nos connaissances proviennent toutes de « l’expérience sensible» c’est-à-dire du contact avec le monde. Or comme nous l’avons vu ce contact est dû à nos sens.
L’empirisme est la doctrine par laquelle on réfute totalement que l’esprit humain possède des facultés indépendantes de l’extérieur, et donc les sens ont un rôle essentiel car la réalité serait alors une approche caractérisée purement et simplement par l’observation.
De ce fait les empiristes...
tracking img