Les sens ne sont-ils pas suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1939 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Votre historique de navigation

* Les sens ne sont-ils pas suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances ?
* Les sens ne sont-ils pas suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances ?
* Les sens ne sont-ils pas suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances ?

Cliquez ici...
Cliquez ici...

Les sens ne sont-ils pas suffisants pour nous fournir toutes nosconnaissances ?
banniere

Dissertations
Commentaires
Citations
Fiches de lecture

EXEMPLES DE RECHERCHE

POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société

* Accueil
* Forum
* Contact
* Partenariat* Stats

* COURS
* JEUX & QCM
* MÉTHODOLOGIE
* LEXIQUE
* ÉCHANGE DE CORRIGÉ
* RECRUTEMENT
* COURS PARTICULIERS
* TOP 50 RECHERCHES

»Créer un compte Devoir-de-philo
»Email : Mot de passe :
» 75554 inscrits
Partager
Sujet : Les sens ne sont-ils pas suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances ?

Aperçu du corrigé : Les sens nesont-ils pas suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances ?

Les sens ne sont-ils pas suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances ?

* sens : Du latin sensus, organe des sens, façon de sentir ou de penser . (a) Faculté d'éprouver des sensations d'un certain ordre (exemple : le sens du toucher). (b) Intelligence intuitive ou immédiate (exemple : le sens ducommerce). (c) Intention de celui qui parle ou agit, signification des mots qu'on emploie. (d) Direction ou orientation d'un mouvement. (e) Bon sens : faculté de bien juger, de distinguer le vrai d'avec le faux (synonyme de raison chez Descartes). (f) Sens commun : ensemble d'opinions et de jugements reçus dans un milieu déterminé.

* tout : La totalité sans exception.

* connaissance: CONNAÎTRE / CONNAISSANCE: 1. Être familier de quelqu'un ou quelque chose. 2. Discerner, distinguer quelque chose : « Le premier et le moindre degré de connaissance, c'est d'apercevoir » (CONDILLAC) 3. Posséder une représentation de quelque chose, en part. une représentation exacte. 4. Connaissance: a) Acte par lequel un sujet s'efforce de saisir de saisir et de se représenter les objets qui seprésentent à lui. b) Résultat de cet acte.



Dès la naissance, les sens ont une grande importance en ce qui concerne l'acquisition de nos connaissances. Les jeunes enfants, grâce à leurs différents sens, acquièrent leurs toutes premières connaissances. Cependant, par la suite, peut-on admettre que les sens pourront donner à l'individus l'ensembles des connaissances dont il aurabesoin, est-ce que toutes les connaissances acquièrent durant toute une vie proviennent uniquement de nos sens? Nous verrons au travers d'un développement que les sens ne sont pas toujours suffisants pour fournir toutes nos connaissances.



L'empirisme désigne un courant philosophique qui affirme que toute connaissance dérive de l'expérience (en grec empeiria), c'est-à-dire directement ouindirectement de la sensation. Cette affirmation s'applique non seulement aux objets sensibles, mais aussi aux principes et aux structures de la connaissance. L'empirisme doit donc fournir une description des processus de généralisation et d'abstraction à partir des données sensibles. Il faut en effet rendre compte du passage de la donnée particulière et ponctuelle à l'élaboration des idées et desprincipes universels, puisque ces derniers ne peuvent être possédés de façon innée par l'esprit. Mais la possibilité de cette dérivation reste problématique : peut-on saisir l'universalité et la nécessité que réclame la science à partir d'une expérience toujours limitée à des conditions particulières ?

1. LES PRÉSUPPOSÉS DE L'EMPIRISME

A - Le contact sensible comme expérience...
tracking img