Les sondages constituent-ils une méthode efficace pour mesurer l'opinion publique ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2094 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet: Les sondages constituent-ils une méthode efficace pour mesurer l'opinion publique ?

Introduction:


On ne peut pas répondre comme George H.Gallup que la définition de l'opinion c'est tout simplement "ce que mesurent les sondages". Si l'opinion publique, comme le suggérait Jean Stoezel n'est pas un objet mais un "chapitre pour la recherche", elle ne peut être purement etsimplement identifiée à ce que nous présente les sondages.
Un sondage est une mesure de l’opinion ou des comportements d'une population à
un instant donné, effectuée au travers d'un questionnaire et soumis à un échantillon
représentatif de l'ensemble de la population. Les sondages permettent de se faire
une idée des opinions ou descomportements d'une population complète.
Une question souvent complexe et toujours subjective se traduit en un simple pourcentage ayant l'ambition de refléter la réalité de l'ensemble de la population étudiée.
La France, semble vivre au rythme des sondages. En moyenne, deux sondages par
jour sont publiés et relayés dans les médias. En période pré-éléctorale (hiver
2006/2007), on compte huitenquêtes d’opinion par semaine. De fait, les six
principaux instituts, la Sofres, Ipsos, CSA, l'Ifop, BVA et Louis Harris, recueillent
l’avis des Français et alimentent quotidiennement l’actualité.
Les sondages révèlent-ils l'opinion publique ?
Ainsi et comme le concevait leur créateur G. Gallup dans les années 30, les
sondages permettent à leurs commanditaires de mieux connaître lesaspirations et
les comportements de leurs clients, usagers ou électeurs (I)
Cependant, ils sont régulièrement mis en cause dans leur fiabilité et dans leur
utilisation. L'opinion devient içi un domaine complexe de recherche, et prétendre la saisir aux moyens de questions simples et peu nombreuses parait assez contestable (II)

I- Une méthode envisagée mais critiquée

Selon un sondeur, lamétaphore de la photographie de l'opinion souligne combien les sondages constituent le meilleur instrument disponible pour connaitre l'état de l'opinion à un moment donné . Cependant, "mesurer l'opinion" selon cette formule, suppose qu'il y ait un objet et qu'il soit mesurable.

A- Transformation d'un « concept ambigu » en « construit mesurable »

Selon le rédacteur de l'entrée "opinion publique"de l'international Encyclopedia of social Sciences, "il n'y (aurait) pas de définition généralement acceptée de l'opinion publique. Paradoxe d'autant plus surprenant qu'il existe aujourd'hui un dispositif qui prétend mesurer cet indéfinissable et semble y parvenir avec un certain succès.
- Avantage: obligent la personne à se prononcer clairement
Par ex: Sur la cohabitation avec les immigrés.Le choix entre des jugements tranchés qui lui sont proposés dans un sondage, anonyme va la pousser à dévoiler ce qu'elle pense réellement avec plus de franchise.
- Egalement, en forçant la personne à se prononcer sans recul sur une formulation qu'elle n'aurait peut être pas utilisé elle même, le sondage obtient l'image d'une adhésion à des schémas de pensée collectifs plus ou moins inconscientsefficace sociologiquement.
- Ces remarques tendraient à faire penser que le sondage d'opinion saisit au moins un aspect réel des opinions.
- Selon Gérard Grunberg, Les sondages permettent en effet, s'ils sont interprétés avec rigueur et distance, de mettre en évidence des tendances historiques, des sentiments collectifs, des modes de vie, des schémas comportementaux. En outre, ils poussent lesgens à s'interroger sur des questions qu'ils n'auraient pas abordées. Ils redonnent à l'individu son mot à dire dans le débat public.
- Les sondages sont tenus pour un levier du fonctionnement démocratique. Ils alimentent le débat public, en apportant des arguments et des éléments de connaissance. Ils permettent à chacun de se situer par rapport à la société, à sortir du huis clos des jugements...