Les spectacles sportifs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1819 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Philippe Gaboriau, Les spectacles sportifs. Grandeurs et décadences
Paris, L'Harmattan, Collection Logiques sociales, 2003, 130 p., 12 euros
Yves Le Pogam
Texte | Citation  | Auteur
• Signaler ce document



• Sommaire
• Article précédent
• Article suivant
[pic]Texte intégral
1 Tel Michel Leiris qui disait sa fascination pour les spectacles sportifs etsoulignait leur  dimension sacrée, Philippe Gaboriau veut nous faire partager ici les émotions toujours vivantes qu'il a connues dans la culture populaire de son enfance, mais sans être dupe et en y apportant, selon le mot de Richard Hoggart qu'il reprend,  « une attention oblique ». C'est ainsi que peut se comprendre le sous-titre de l'ouvrage, « Grandeurs et décadences », car les spectaclessportifs sont envisagés comme un analyseur des sociétés dans leurs dimensions morale, esthétique et culturelle et décryptés en sept configurations qui se complètent tout en s'opposant, leur conférant ainsi une signification à la fois sensible et critique.
2 Le premier regard rapproche les spectacles sportifs des fêtes populaires. Ici, l'analogie avec les carnavals est majorée et les fêtes sportivesapparaissent comme ces moments où les codes de la domination s'inversent, où les hiérarchies de l'ordre social se défont, où une culture du pauvre et une désymbolisation de l'ordre dominant s'affirment. Grand lecteur de Mikhaïl Baktine, de Durkheim, de la culture ouvrière de Michel Verret, des conceptions de la culture populaire de Claude Grignon et de Jean-Claude Passeron, l'auteur trouve en euxdes appuis à une vision affirmant une permanence festive dans les spectacles sportifs, faite d'émotions et de transgressions.
3 Le second regard met en correspondance les spectacles sportifs et les récits épiques. Les médias dans la dramatisation des événements contribuent à transformer les sportifs en héros et leur aventure en épopée, avec les combats menés, les rebondissements, les moments desouffrance. La narration d' « histoires fabuleuses », l'héroïsation, l'admiration dont ils sont l'objet, contribuent à nourrir un imaginaire social populaire dans lequel   « Les champions sportifs sont les géants moraux de notre société... Les surhommes des pauvres... » (p. 37).
4 Le troisième regard compare les spectacles sportifs aux institutions totales. Le chapitre s'organise sur la définitionde la notion « d'institution totale » d'Erving Goffman (idée de réclusion des individus dans un lieu coupé du monde extérieur dont la vie est régie par des règles établies). Pris en charge par des instances dont les maîtres mots sont programmation et organisation et par des professionnels dont la seule fonction est l'utilitarisme d'une performance préparée dans des espaces normalisés et codifiés,les sportifs sont décalés ou retranchés du monde. Une société qui porte aussi ses secrets, comme le dopage.  
5 Le quatrième regard part du postulat que les spectacles sportifs sont des « guerres amusantes ». Ici, l'auteur s'appuie sur les thèses de Norbert Elias pour qui le spectacle est une métamorphose de la violence sociale : le contrôle de la violence s'exerce dans la compétition sportive,comme le système parlementaire contrôle la violence dans la compétition politique. Au-delà d'autres références à Michel Foucault, la singularité de l'analyse se situe dans l'usage des lectures de Nietzsche pour comprendre l'évaluation du bien et du mal et pour réviser nos jugements sur la cruauté.
6 Le cinquième regard envisage les spectacles sportifs comme une forme d'art contemporain et se centresur les mises en scène des compétitions avec la beauté des spectacles, les gestuelles des sportifs et la recherche d'efficacité. Cette valorisation de l'esthétisation vise à lier les sportifs au monde des artistes et des poètes. Le champion qui joue avec les limites de l'humain peut être rapproché de la définition de l'artiste donnée par Apollinaire,  « des hommes qui veulent devenir inhumains...
tracking img