Les subprime

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1102 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les subprime sont des crédits accordés par les banques américaines aux ménages à faible revenu. En effet, le CRA oblige les banques américaines à prêter aux ménages modestes. Cependant, les établissements financiers américains ont profité des failles des régulations bancaires internationales afin de profiter de cette obligation sociale qui avait pour but d'aider les ménages modestes à avoir accèsà la propriété. Tout d’abord, les crédits subprime sont en majorité des crédits à taux variable avec une offre promotionnelle d’appel qui offre la possibilité de ne pas payer les intérêts lors des premières années. En 2003, les taux directeurs de la Fed étaient très faibles (1%) tandis que le marché de l’immobilier US était haussier depuis de nombreuses années. Donc lors de l’octroi de crédit,les ménages ne payaient pas d’intérêts ou de très faibles montants, puis les taux ont rapidement augmentés et la bulle immobilière a éclatée au Etats-Unis. Les ménages américains surendettés (car incité par les banquiers à emprunter au delà de leur capacité de remboursement) ont vu leurs mensualités exploser et la valeur de leur maison chuter. Certains ont donc préféré ne plus rembourser leur créditet rendre leur maison à la banque, ces dernières se retrouvant avec de nombreuses maisons sur les bras et voulant les vendre rapidement, les a donc bradé (En effet, ce n’est pas leur métier de vendre des maisons). Ceci a donc accentué la baisse du prix de l’immobilier et a donc incité d'autres ménages à rendre aussi leur maison à la banque ce qui provoqua une spirale déflationniste sur le marchéimmobilier US.
Le nombre de défauts de ces crédits subprime a donc explosé. Cependant comme nous le disions précédemment, les banques ont contourné la réglementation internationale Bâle 2 (qui vise à limiter le risque dans le bilan des banques en les obligeant à garder en réserve une quantité d'argent proportionnelle au risque des crédits octroyé). Pour contourner cette réglementation, lesbanquiers américains titrisaient ces crédits pour les faire sortir de leur bilan (ils n’avaient donc plus à garder de réserve car ne possédaient plus d’actif risqué). Ces créances étaient ensuite découpées en tranche avec différents risques (mezzanine, seniority tranche…). Ce pool de crédit était ensuite vendu à plusieurs investisseurs américains et étrangers. C’est ainsi que certaines banquesfrançaises ont retrouvé dans leurs portefeuilles des crédits subprime. Ces créances pourries se sont donc rependues à travers le monde et ont donc provoquées une crise financière mondiale.
Apres la faillite de Lehmans Brothers, le marché interbancaire s’est retrouvé complètement gelé. Les banques étaient donc rétissantes à se prêter de l’argent entre elles car elles ne connaissaient pas la qualité deremboursement de ses homologues (ie : la quantité de crédit subprime). Les banques ont donc accordé moins de crédit, la crise financière s'est donc rependue à l'économie réelle pour devenir une crise économique.
Afin de dégeler le marché interbancaire, les Banques Centrales ont injecté énormément de liquidité dans les marchés et ont diminué leurs taux directeurs plus ou moins drastiquement (-3.75%pour la Fed et –2% pour la BCE).
Cependant malgré tous ces efforts, les banques à travers le monde demeurent très rétissantes à accorder des crédits. L’économie américaine repose en grande partie sur la dette. De plus, la consommation US représente près de 66% du PIB qui correspond à l’un des taux les plus élevés du monde et ainsi provoque un véritable déséquilibre structurel. Enfin, le revenu netdes ménages américains n’augmente plus depuis quelques années, les crédits à la consommation permettent donc de donner l’illusion d’une augmentation de leur revenu. La trop grande importance aux crédits dans l'économie américaine explique en partie la violence de l’impact de la raréfaction des crédits sur l'économie US. En Europe, et plus particulièrement en France, la raréfaction des crédits...
tracking img