Les subprimes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1749 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CRISE DES SUBPRIME

I- Qu’appelle-t-on « subprime » ?

• A l’origine : la côte FICO
¬ Définition
En 1990, une entreprise décide de rassembler le plus d’informations possible sur le crédit des Américains :
- le montant de leurs emprunts
- leurs retards de remboursements
- le nombre et le type de leurs créances, etc.
Toutes ces informations sont synthétisées dans une côte individuelle,la côte FICO, mise à jour quotidiennement selon le comportement du consommateur en matière de crédit.
¬ Les règles du calcul
Comment cette côte est-elle calculée ?
- Tout d’abord, on donne davantage de points au consommateur s’il emprunte beaucoup — car dans le système américain l’emprunt est valorisé cela montre que vous contribuez à l’économie.
- On en enlève ensuite s’il ne respecte passes obligations de remboursement.
¬ Les principales données
En 1996, les organismes de crédit américains adoptent la cote FICO comme référence pour évaluer la fiabilité de leurs emprunteurs.
Sur cette échelle FICO qui va à peu près de 350 à 900 (à peu près, car personne n’a ni 350 ni 900), des segmentations sont établies empiriquement.
- En dessous de 620 se trouvent les consommateurs considéréspar les banques comme ayant un comportement douteux vis-à-vis du crédit (ayant eu des retards de paiement, voire connu une faillite personnelle).
- On appelle prime le segment des emprunteurs dont la cote est supérieure à 620, et subprime celui des emprunteurs dont la cote est inférieure à 620. Dans le contexte américain, la division des compartiments sépare aussi des groupes ethniques : au-dessus de 620 on trouve essentiellement des blancs originaires d’Europe de l’ouest, et en dessous de 620 essentiellement des Native Americans, des Latino-Américains et des Afro-Américains.

• Prime, subprime et crédits
- En 1996, quand l’industrie du crédit immobilier s’uniformise grâce à la cote FICO, les emprunteurs du secteur prime obtiennent des crédits en s’adressant au préposé de l’agencebancaire locale.
- Dans le secteur subprime, les consommateurs ne disposent souvent ni d’un compte ni d’un chéquier dans une banque nationale. Leur accès au crédit est donc d’une toute autre nature : les prêts sont attribués par des démarcheurs qui contactent leurs clients par téléphone.
Ces courtiers sont des entrepreneurs qui essayent d’obtenir une commission en vendant un crédit à unparticulier (ils avancent l’argent pour le très court terme) et en revendant ensuite le contrat à une banque bien établie. Plus le taux associé au prêt est élevé et plus leur commission est importante.
⇒ Deux systèmes distincts cohabitent ainsi : le premier où des gens ayant peu de ressources payent des intérêts élevés, le second où des gens aisés s’acquitte de taux faibles.

II- Vers la crise…

• Auxorigines de la crise…
Bien que les emprunteurs du secteur subprime présentent un risque élevé de non-remboursement, celui-ci n’a pas été pris en compte par le système financier — pour deux raisons :
La première est que les courtiers ne s’intéressent pas du tout à l’avenir du crédit: seule leur commission, obtenue au moment de la signature du contrat, les préoccupe. La banque à laquelle estrevendu le crédit ne touche pas de commission, mais prélève des frais (d’ouverture du dossier, de gestion, etc.) ; elle fait donc aussi une bonne opération sur l’attribution du prêt, quel que soit l’avenir de celui-ci. En principe cependant, la banque devrait se préoccuper de savoir si le crédit sera remboursé ou non.
C’est là qu’intervient le génial mécanisme de la titrisation. Grâce à latitrisation, les banques ont revendu leurs prêts à des entreprises de Wall Street (ainsi qu’à deux organismes semi-publics, Fannie Mae et Freddie Mac), qui les ont reconditionnés et mis à l’intérieur de structures mimant les caractéristiques d’une obligation classique, c’est-à-dire qu’elles les ont transformés en titres financiers payant un coupon chaque année ou tous les six mois et remboursant à...
tracking img