Les sujets bac de philosophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1386 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
BACCALAUREATGENERAL

Série Epreuve

ES
PHILOSOPHIE

N sEssro 2005
Durée 4 h
Coef. : 4

Ce sujet comporte1 page

L'usa

des calcu latrices électron

est interdit.

traiteraI'un des trois sujetssuivants: Le candidat
: 1"'SUJET ? de la Qu'attendons-nous technique 2"SUJET: par ? de politique être doit-elle guidée la connaissance I'histoire L'action : 3" SUJET Expliquerletextesuivant: qui et peutproposer loisde moralité sontindulgentes des L'éthique qui s'ordonnent faiblesses la naturehumaine, ainsielle et de aux rien de plus à en ne demandant à s'accommode cette nature peut que Mais d'accomplir. l'éthique l'homme ce qu'ilest en mesure morale. la et réclamer plus hauteperfection aussiêtre rigoureuse Une être En fait, la loi fioraledoit elle-même rigoureuse. telleloi, queI'homme en mesure nonde I'accomplir, doitpasêtre ne ou soit humaines, car elle aux et indulgente s'accomrnoder faiblesses laquelle êtrestricteet morale, doit contient normede la perfection la des règlesstrictes, sans donnepar exemple exacte.La géométrie peutou non les appliquer les observer : et si se demander I'homme jamaisêtre d'un cercle beaune a au le pointqu'ondessine centre laassezpetitpourcorrespondre pointmathématique, définition au pas De n'enconserve moinstoutesa rigueur. même, de ce dernier présente règles doivent qui êtreles règles conduite de des l'éthique de au de nos actions ces règlesne sont pas ordonnées pouvoir ; nécessaire. I'homme,mais indiquentce qui est moralement de de indulgente la corruption la mesure perfection est L'éthique doit de La morale l'humanité. loimoraleêtrepure. Kant,Leçons d'éthique. de La connaissance la doctrinede I'auteurn'est pas requise.ll faut et il suffit que par précise texte,du problème dontil du rendecompte, la compréhension l'explication esf quesfion.

sPHESMEl

Les calculatrices ne sont pas autorisées. '. Voustraiterez l'un des trois suietssuivants

1"'suiet Le juste et f injuste ne sont-ils que des conventions ?2'-'suiet
Le langagene sert-il qu'à communiquer ?

3ttttt suiet

Expliquer Ie textesuivant'. Si Ie cours naturei des chosesétait parfaitementbon et satisfaisant,toute action serait une ingérence inutile qui, ne pouvant améliorer les choses,ne pourrait que les rendre pires. Ou, si tant est qu'une action puiSseêtrejustifiée, ce serait uniquement quand elle obéit directement aux instincts,puisqu'on.pourrait éventuellementconsidérer qu'ils font partie de I'ordre spontanéde la nature ; mais tout ce qu'on ferait de façon préméditéeet intentionnelle serait une violation de cet ordre parfait. Si l'artificiel ne vaut pas mieux que le naturel, à quoi servent les arts de la vie ? Bêcher, labourer, bâtir, porter des vêtements sont des infractions directes au conrmandementde suivrela nature. [...] Toutle monde déclareapprouveret admirernombre de grandesvictoires de I'art sur la nature . joindre par des ponts des rives que la nature avait séparées,assécherdes marais naturels, creuser des puits, amener à la lumière du jour ce que la nature avait enfoui à des ses profondeurs immensesdans la terre, détourner sa foudre par des paratonnerres) inondations par des digues, son océan par des jetées. Maislouer ces exploits et d'autres similaires, c'est admettre qu'il faut soumettre les voies de la nature et non pas leur obéir ; c'est reconnaître que les puissancesde la nature sont souvent en position d'ennemi face à l'homme, qui doit user de et force et d'ingéniositéafin de lui arracherpour son propre usagele peu dont il est capable, c'est ce avouer que I'homme mérite d'être applaudi quand ce peuqu'il obtient dépasse qu'on pouvait gigantesques. Tout éloge de la espér'er de sa faiblesse physique comparée à ces forces civilisation, de l'art ou de f invention revient à critiquer la nature, à admettre qu'elle comporte des imperfections, et que la tâche et le mérite de l'homme sont de chercheren permanenceà les coniger ou les atténuer. Iohn Stuart Mill La nature requise II faut et il suljit...
tracking img