Les témois de jéhovah et le sang: les faits contre les abérations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2244 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Je viens de lire sur ce site une véritable aberration, une désinformation inégalée!!

Je veux parler de cette dissertation qui insulte les Témoins de Jéhovah, les accusant d’assassinats collectifs.
Comment peut-ont pondre pareil traité d’ignorance, d’intolérance ?

Je me dois, donc, de remettre « les pendules à l’heure »

Les Témoins de Jéhovah refusent les transfusions sanguines pour desmotifs bibliques. Ce refus est garanti par les « droits du patient », inscrit dans les lois et constitutions des membres de l’EU. C’est leur droit.

Mais ils ne sont pas des martyrs ni des fanatiques. Ils acceptent, et même demandent, des alternatives à la transfusion. “ Les Témoins de Jéhovah recherchent activement ce qu’il y a de mieux en matière de soins médicaux ”, a dit le docteur RichardSpence, alors responsable de la chirurgie dans un hôpital de New York. “ De façon générale, ce sont les patients les mieux informés qu’un chirurgien puisse rencontrer. ”

De nombreuses techniques de chirurgie sans transfusion ont été mises au point sur des patients Témoins de Jéhovah. Citons l’exemple du docteur Denton Cooley, spécialiste en chirurgie cardiovasculaire. En 27 ans, son équipe aeffectué des opérations à cœur ouvert sur 663 Témoins de Jéhovah. Les résultats obtenus prouvent qu’il est possible de réaliser des opérations du cœur avec succès sans avoir recours à la transfusion.

Beaucoup, il est vrai, ont critiqué les Témoins de Jéhovah pour leur refus des transfusions. Cependant, un guide publié par l’Association des anesthésistes de Grande-Bretagne et d’Irlande voit dans cerefus “ un signe de respect pour la vie ”.
La fermeté avec laquelle les Témoins ont maintenu leur position a contribué à la mise au point de traitements plus sûrs dont tous les patients peuvent bénéficier. “ Les Témoins de Jéhovah devant être opérés ont montré la voie et ont fait progresser un secteur important du système de santé norvégien ”, a écrit le professeur Stein Evensen, de l’Hôpitalnational de Norvège.
Pour aider les médecins à soigner sans transfuser, les Témoins de Jéhovah ont créé un service de liaison qui se révèle très utile, preuve de leur bonne foi ainsi que de leur volonté de coopérer et de dialoguer. À l’heure actuelle, il existe dans le monde plus de 1 400 comités de liaison hospitaliers équipés pour fournir aux médecins et aux chercheurs de la documentationmédicale rassemblée dans une base de données contenant plus de 3 000 articles relatifs à la médecine et à la chirurgie sans transfusion. “ Aujourd’hui, grâce au travail des comités de liaison hospitaliers, non seulement les Témoins de Jéhovah, mais aussi les autres patients risquent moins qu’auparavant de se voir administrer une transfusion sanguine sans nécessité ”, note Charles Baron, professeur auBoston College Law School.

De nombreux médecins ont utilisé avec profit la documentation sur la médecine et la chirurgie sans transfusion réunie par les Témoins de Jéhovah. Ainsi, pendant la préparation d’un livre sur l’autotransfusion (Autotransfusion : Therapeutic Principles and Trends), les auteurs ont demandé aux Témoins de Jéhovah de leur fournir des informations sur les alternatives à latransfusion. Les Témoins ont fourni avec plaisir les renseignements demandés. Plus tard, les auteurs ont écrit : “ Dans tout ce que nous avons lu sur le sujet, nous n’avons jamais trouvé une liste aussi claire et complète de stratégies permettant d’éviter les transfusions sanguines homologues. ”

Les progrès de la médecine ont amené de nombreuses personnes à s’intéresser aux soins sans transfusion.Quelle sera la prochaine étape ? “ L’évolution des connaissances dans ce domaine nous montre qu’il faudra un jour que la transfusion sanguine s’éteigne ”, a déclaré le professeur Luc Montagnier, découvreur du virus du sida. En attendant, les alternatives à la transfusion sanguine sauvent déjà des vies.

Quelles sont ces stratégies alternatives ? Comment ont-elles vu le jour ?
La médecine et...