Les tags du vandalisme ou de l’art

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (504 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les tags du vandalisme ou de l’art

Bien que le graffiti ait gagné ses lettres de noblesses depuis fort longtemps déjà au cœur de certains milieux certains réfractaires tendent à vouloir démontrerqu’il s’agit d’un acte illégal, d’un cancre pour la société et on le qualifie même de métastase (cellule cancéreuse) ! Pourtant, tout porte à croire que si réalisé dans un contexte légal, le graffitiest un excellent moyen de stimuler la créativité des jeunes et de les pousser à développer leurs talents, ce qui est toute très positif pour une agglomération. Du coup, ces jeunes ont davantageconfiance en eux et perçoivent leur avenir d’un nouvel œil. Les adolescents de quartiers défavorisés vivent parfois dans la pauvreté extrême. Dans la mesure où ceux-ci sont stimulés de façon adéquate, ilpeut parfois se produire des miracles ! Par ailleurs, certaines œuvres réalisées par des artistes de calibre sont bien acceptées dans divers arrondissements et quartiers. Plusieurs d’entres elles sontcolorées, joviales, sympathiques et ne se limitent pas qu’au simple tag qui peut être parfois gênant comme le montre la photo si dessus

Représentant parfois des paysages ou des personnages variés.L’œuvre murale fait partie de l’art moderne la plupart du temps et est reconnue comme tel. Le tag est, quant à lui, l’illustration d’un pseudonyme personnel ou de celui d’un collectif. Ilreprésente l’appartenance à un groupe ou le simple désir de vouloir acquérir une certaine notoriété sur la scène graff. Bien que reconnu lui-aussi, il n’est pas aussi élaboré et particulièrement accepté que legraffiti sous forme murale. Les gens qui sont contre l’idée ont souvent recours à des arguments de taille. Parmi les raisons les plus plausibles, on mentionne souvent l’enlaidissement de l’image d’unquartier ou d’un arrondissement, la dégradation de certains monuments et biens publics. Le graffiti donnerait, selon eux, un aspect visuel dépravé, abandonné et serait signe d’une mauvaise gestion...
tracking img