Les textes de balzac pourraient se résumer ainsi : l’histoire de trois forces qui agissent sur le héros : force de la passion, force de la volonté, force du pouvoir. discutez à l’aide du père goriot.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1051 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
À travers leurs œuvres, les auteurs du 19ème siècle, semblent décrire les mœurs et conventions de leur époque avec beaucoup de distance critique et d’objectivité. Honoré de Balzac, un auteur réaliste, se dit n’être que le secrétaire de la société française, dont il cherche à faire l’inventaire, tout en voulant reproduire et expliquer. En général, les écrits de Balzac peuvent être synthétisés partrois forces qui agissent sur le héros. Il s’agit de la force de la passion, de la volonté et du pouvoir. Pourquoi toutes les histoires de Balzac peuvent-elles être résumées ainsi ? En quoi la passion a un effet quelconque sur le héros ? De même pour la volonté et le pouvoir ? Le Père Goriot permettra d’illustrer ces propos.

La première remarque portera sur l’importance du thème de la passionchez Honoré de Balzac. Il existe une célèbre citation qui prouve la dimension de la passion : « Tuer les passions ce serait tuer la société. ». Ce sentiment, voir cette adoration, est essentiellement illustrée par le Père Goriot, éponyme du livre. En effet ce personnage bourgeois ne vit que pour l’amour de ses filles, il va jusqu’à se sacrifier pour elles. Cette attitude est renforcée lorsqu’ilfait don de toutes ses économies pour que ses deux filles, Delphine et Anastasie, soient heureuses dans leur mariage. Il se prive de son argent et accepte de dormir dans les plus misérables chambres de la maison Vauquer sans se plaindre. Pour lui la paternité, l’amour que porte un père à ses enfants, est quelque chose de divin. D’ailleurs son surnom est « le Christ de la Paternité ». Le Père Goriotreprésente la sagesse, le père dévoué, par excellence non seulement pour ses filles, mais également pour Rastignac. Il s’agit d’une paternité sentimentale, affective, positive dans laquelle aucune manipulation n’est présente. Le Père Goriot enseigne à Rastignac les vraies valeurs pour être un honnête homme.

En contre partie, la figure de Vautrin représente le côté sombre de ce roman, il est unmanipulateur inné, voir même le diable. Vautrin est un forçat évadé surnommé « Trompe la Mort ». Ce protagoniste représente à merveille la force du pouvoir, selon lui la société est hiérarchisée. Il la compare à la loi de la jungle, à une guerre, où seul le plus fort peut gagner. Son seul but est de corrompre Rastignac, de lui enlever son bon côté en voulant lui faire abandonner les valeursfondamentales véhiculées par Goriot. Il fait un discours dans lequel il avance des contre-valeurs dans le but d’attirer Rastignac dans son camp. Comme quand il dit que le mariage c’est se mettre une pierre autour du coup, ou que le travail honnête ne donne qu’un appartement chez maman Vauquer. Pour ce faire, il doit éloigner Rastignac du Père Goriot, dont il va se servir pour justifier ses idées, pourprouver que les valeurs traditionnelles ne certifient pas le bonheur. Ainsi en fin de compte, elles ne sont pas d’une grande utilité. De plus, Vautrin est comme doté d’une capacité à lire dans l’âme des gens, tel est le cas avec Rastignac. Il sait bien que le jeune Eugène souhaite réussir dans la société et pour cela il lui enseigne la corruption qui reste, selon lui, la seule manière de réussirdans la société. Il fait de Rastignac sa marionnette.

Après avoir souligné les deux forces représentées par ces deux personnages totalement opposés, il est possible de constaté une dernière force, celle de la volonté, véhiculée par le jeune Rastignac. Cette figure du livre semble être l’intrigue principale, car tout tourne autour de lui. Trois autres personnages du roman l’aident à monter dans lasociété : le Père Goriot, Vautrin et Mme de Beauséant qui est sans importance dans le sujet traité. Le jeune héros se trouve coincé entre deux conceptions de la vie, de la réussite dans la société contradictoires. Chaque éducateur va lui enseigner sa propre vision des choses, ce sera à Eugène de décider laquelle lui convient le mieux et surtout de prendre celle qui sera la meilleure pour...
tracking img