Les totalitarismes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 41 (10163 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les totalitarismes

Les sociétés totalitaires sont essentiellement comparables et elles sont chacune historiquement uniques ; pourquoi elles sont ce qu’elles sont, nous ne le savons pas.
Karl J. Friedrich, Zbigniew Brzezinski (Totalitarian Dictatorship and Autocracy, Cambridge, Harvard University Press, 1956)
Les utopies apparaissent comme bien plus réalisablesqu’on ne le croyait autrefois. Et nous nous trouvons actuellement devant une question bien autrement angoissante : comment éviter leur réalisation définitive ? 
Nicolas Berdiaeff
Extrait de l’épigraphe de la première édition de Brave New World, d’Aldous Huxley,1932
Introduction 
Définition
Un concept longtemps controversé

Histoire d’un conceptA) La genèse du concept de totalitarisme dans l’entre-deux-guerres
B) L’analyse d’Hannah Arendt
C) Les controverses du temps de la guerre froide : écoles « totalitarienne » et « révisionniste »

Les régimes totalitaires : structures et comparaison

D) Des structures identiques : comparaison entre nazisme et stalinisme
E) Des différencesessentielles ?

Les origines du totalitarisme

F) La matrice de la Grande Guerre : la « brutalisation » des sociétés européennes
G) Des proximités idéologiques : l’hostilité envers les élites, l’antilibéralisme, l’apologie de la violence, l’utopie de l’Homme Nouveau

Conclusion

Quelques pistes pour la transposition didactique

Comme d’autres mots en vogue à notreépoque, totalitarisme ou totalitaire sont des termes que tout le monde emploie mais que peu savent définir : c’est aussi le cas de mondialisation, dont nous parlions l’an dernier ici même, ou encore de libéralisme ou de socialisme. Les élèves sortis du secondaire généralement ne le comprennent pas ou mal, si j’en juge par l’incapacité de la quasi totalité de mes élèves de classe préparatoire à distinguerun régime totalitaire d’une dictature. Peut-être est-ce dû au caractère nécessairement abstrait de ce concept, peut-être aussi au fait que beaucoup d’enseignants n’ont pas une idée suffisamment claire de ce que signifie ce terme ou de la nature des régimes totalitaires du XX° siècle.
Totalitarisme, c’est d’abord un concept. Pour bien le comprendre, et donc pour être en mesure de bien lefaire comprendre à nos élèves, il faut bien sûr être capable d’en donner une définition mais également d’en faire l’histoire, car ce concept a suscité du temps de la guerre froide d’intenses controverses idéologiques qui expliquent qu’il n’ait pas eu droit de cité dans l’enseignement scolaire français durant cette période : l’idée même que l’on puisse oser comparer l’URSS de Staline et l’Allemagnede Hitler était blasphématoire aux yeux du puissant PCF et même de la majorité des intellectuels français, alors même qu’elle était au cœur de la réflexion d’Hannah Arendt ou de Raymond Aron. Je fais partie de cette génération de Français à qui l’on a appris que le communisme était l’exact contraire du fascisme sans jamais leur montrer les points communs entre le stalinisme et les régimesfascistes. Il est vrai que les différences idéologiques a priori essentielles entre communisme et fascisme rendent la comparaison difficile. Mais les structures fondamentalement semblables de ces régimes en apparence opposés, et notamment leur caractère effroyablement meurtrier, rendent la comparaison non seulement légitime mais indispensable.
En introduction je vais définir le totalitarisme, puisévoquer brièvement les conditions historiques de la naissance de ce concept et les controverses qui l’ont accompagné sur les quelles je reviendrai plus longuement dans la première partie.

Définitions

On peut définir le totalitarisme comme « une société plus ou moins asservie à un parti-Etat, régnant par l’idéologie et par la terreur » (François Furet, Le passé d’une...
tracking img