Les traditions en france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1719 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LES TRADITIONS EN FRANCE
La tradition désigne la transmission continue d'un contenu culturel à travers l'histoire depuis un événement fondateur ou un passé immémorial (du latin traditio, tradere, de trans « à travers » et dare « donner », « faire passer à un autre, remettre »). Cet héritage immatériel peut constituer le vecteur d'identité d'une communauté humaine. La France est un paystrès riche du point de vue des traditions qui a su garder très bien son identité culturelle.
L`ÉPIPHANIE OU LA FÊTE DES ROIS
A l’époque des Romains, on fêtait les Saturnales. Ces fêtes duraient 7 jours et chacun avait le droit de faire ce qu’il voulait. C’est à ce moment là qu’est venue la tradition d’envoyer des gâteaux à ses amis. Sous l’Ancien Régime, on appela ça ‘le gâteau des rois’ caron le donnait au même moment que sa redevance (comme les impôts) et il fallait en offrir un à son seigneur. En 1801, on a décidé que la date de l’épiphanie (qui signifie ‘apparition’) serait le 6 janvier. L'Épiphanie, ou fête des rois, commémore la visite des trois rois mages, Melchior,Gaspard et Balthazar venus porter des présents à l'enfant Jésus : de la myrrhe, de l’encens et de l’or. Pour trouver leur chemin jusqu'à la crèche, les mages ont suivi une étoile plus brillante que toutes les autres. C’est ce qui les a guidés et on l’appelle l’étoile du berger. Aujourd’hui, la tradition veut que pour le ‘Jour des rois’, on partage un gâteauappelé galette. Selon la région, il s’agit soit d’un gâteau feuilleté soit d’un gâteau brioché.
[pic] On a le choix entre :
• la brioche nature, toute simple, en forme de grosse roue avec dessus des pépites de sucre
• En Provence, la brioche, toujours ronde mais fourrée aux fruits confits
• La galette, assez rare aujourd'hui, dite"sèche", simple pâte feuilletée sucrée
• La galette feuilletée fourrée de frangipane, sorte de crème d'amande inventée par Frangipani, beau saucier florentin.
Dans cette galette est dissimulée une fève. Celui qui mange la part contenant la fève est déclaré roi. La coutume veut que le plus jeune de la famille se glisse sous la table pour désigner qui aura quelle part. Ainsi, personne ne peuttricher. On pose une couronne sur la tête du roi qui doit alors choisir sa reine(oulecontraire). Dans certaines familles, on laisse de côté la "part du pauvre" ou celle du Bon Dieu, offerte le plus souventau visiteur imprévu. Une légende raconte que la fève serait née le jour ouPeau d’Ane avait oublié sa bague dans un gâteau destiné au prince. En fait, son utilisation remonte certainement au XIIIe siècle. La fève existe sous de nombreuses formes et dans différentes matières, il y en a pour tous les goûts. Du haricot sec à la fève dorée à l'or fin 24 carats, on peut en trouver en plastique blanc ou, la plupart du temps, en porcelaine. La fève est devenue un véritableobjet de collection . Ainsi le Musée de Blain en conserve plus de 10 000. Les collectionneurs sont appelés les fabophiles.

LA FÊTE DES OMELETTES (Hautes-Alpes)
Dans la commune de Guillaume Pérouse, canton de Saint-Firmin (Hautes-Alpes), se trouve un village situé près des rives de la Severaise. Les pauvres habitants qui y font leur demeure sont privés pendant cent jours du soleil, dont lesrayons ne descendent pas jusqu'au fond de leur vallée, et ne viennent que le 10 février leur rendre sa lumière. Aussi ce jour-là même célèbrent-ils son retour par une fête qui semble, par sa simplicité, appartenir à l'Antiquité orientale. Nous avons extrait les détails que nous allons en donner d'un récit fait en patois du pays. Dès que la nuit a disparu et que l'aube vermeille...
tracking img