Les tragiques agrippa d'aubigne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2531 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Tragiques

Agrippa d’Aubigné : 1559-1630
Toute sa vie est liée aux guerres de religion (1562-1598). De famille noble protestante, il est élevé avec le futur Henri IV. Il étudie à Paris. On lui fait jurer, à 8ans, de venger les protestants conjurés, décapités à Paris. A 11ans, il défend Orléans (avec des soldats) où son père meurt. A 14ans, il est au siège d’Angoulême et dans toutesles grandes batailles : il est désormais soldat. En 1571, par amour, il compose ses premiers vers. En 1572, il échappe à la Grande Barthélémy, loin de Paris pour un duel. Henri de Navarre (futur Henri IV) l’appelle auprès de lui pour combattre. En 1577, après une blessure, il se retire, en désaccord avec Henri IV. Il commence Les Tragiques. En 1579, de nouveau à la guerre avec Henri, ou sondiplomate. En 1585, il est laissé pour mort. A peine remis il reprend le combat. Mais Henri abandonne la foi protestante pour devenir roi de France ; d’Aubigné ressent une trahison  départ de la Cour. Après l’assassinat de Henri IV, 1610, il répond au soulèvement des protestants et de Coudé contre la Régente, Marie de Médicis. Mais échec  endetté et aigri. Publication clandestine des Tragiques (1616).En 1618 il se bat contre son propre fils. Réconciliation en 1624. Son fils sera le père de la future Mme. De Maintenon, maîtresse de Louis XIV. Exil à Genève car, en 1620, son Histoire universelle (consacrée aux guerres de religion) est condamnée au feu. Elle paraît en 1623. Mort en 1630.

Les Tragiques
7 livres  le 1er (notre texte) = « Les Misères »  la France déchirée par lesguerres civiles. 2) = « Princes ». 3) = «  La chambre dorée ». 4) = « Les feux ». 5) = « Les Fers ». 6) = « Vengeances »  rappel des châtiments divins su les criminels (les catholiques un jour). 7) = «  Jugement »  convocation au tribunal du jugement dernier des criminels des guerres de religions (les catholiques) : les persécuteurs seront damnés.
Epopée car récit d’aventures héroïques avec lesprotestants en héro collectif martyrisés. Mais pas de déroulement chronologique, comme dans cette épopée ; les tableaux des différents aspects de la tragédie protestante. Théâtre sacré  tragédie (Tibre)  comme le théâtre sacré (Garmier) met en scène la Bible, d’Aubigné met en scène les guerres de religion  tragédie humaniste. D’Aubigné ‘‘donne à voir’’ au lecteur des tableaux qu’il anime. Œuvre detémoignage sur les horreurs de la guerre, il veut les rendre tangibles au lecteur. Mais c’est un mélange des registres (pathétique, lyrique, satirique, réaliste,…)  écriture baroque : violence des sentiments exprimés, inconstance de la destinée, fragilité, surabondance de comparaisons et métaphores, antithèses et figures d’oppositions (opposition du bien et du mal  ) , accumulations, thème duchaos, recherche du réalisme même le plus sordide, goût du foisonnement, de la métamorphose, de l’illusion, diversité, démesure, surcharge partout, violence et mort.

Introduction :
Toute la vie de d’Aubigné doit être associée aux guerres de religion. Dès 11ans, à Orléans, il combat. Mais s’il considère les catholiques comme les persécuteurs, s’il a pris le parti protestant les armes à lamain, il en fait de même avec une autre arme : l’écriture poétique.
Ainsi, Les Tragiques, avec parution clandestine en 1616 (pour la 1ère fois), renferment toute la violence et la démesure baroque de d’A. Du livre Ier (« Misères »), avec le tableau d’un France déchirée par les guerres civiles au livre VII (« Jugement ») où le persécuteurs catholiques sont convoqués au tribunal du jugementdernier, d’A mélange les registres (épique, lyrique, pathétique, tragique…) et « donne à voir » le spectacle de la tragédie protestante, qu’il a vécue et dont il veut porter témoignage, le met en scène comme au théâtre pour émouvoir et convaincre son lecteur.
A ce titre, le livre I, intitulé « Misères » évoque d’abord la France déchirée par les guerres civiles, et s’attaque ensuite à dépeindre...
tracking img