Les tragiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (611 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Tragiques

D’Agrippa D’Aubigné

C’est durant la 2eme Partie du XVIème Siècle, pendant la guerre de religion entre les catholiques et protestants. Ce qui fait que cette guerre est atrocec’est le fait que les adversaires se connaissent. Il y a des églises brulées, des scènes horribles telles que des mères affamé qui se nourrissent de leur bébé !

Agrippa est un fidèle soutient d’HenriIV. C’est un officier courageux, il est souvent blessé. A la suite d’une blessure de guerre portée à la tète, il entreprend la rédaction des tragiques. Il meurt en suisse toujours fidèle à ses idéesprotestantes.

En France nous nous confrontons à un problème littéraire important. Les auteurs Français n’arrivent pas à écrire d’épopée. La France n’en a pas, de grand poètes ont tenté le coup telque Ronsard et Voltaire mais le seul qui y est arrivée est un homme décalé : AA mais il sera ignoré car c’est un protestant.

On peut noter que cette épopée est une épopée religieuse mais il y a uneinversion c’est l’épopée du perdant.

« La défaite ici c’est bas devient victoire dans l’au-delà »

un plan linéaire.

I-ligne 1 à 20

II- ligne 21 à 34 (la fin)

1ere partie :

« » Il ya une personnification de la France en une mère. Cela aboutira à une prosopée (donner un visage a une idée).

Des 2 enfants l’un est ‘’perturbateur’’. La mère est affligée. La métaphore expliqueque tout le monde devrait trouver son compte (deux, jumeaux). Mais cet équilibre est brisé par l’enfant orgueilleux= champs lexical de la violence (arracher) L’image est simple, or l’épopée amplifie->données biblique.

La rivalité entre les 2 héritiers est très courante dans cette période.

Cf. : Caïn (ainé) et Abel (enfants d’Adam et Eve).

Ici il est dis que Jacob n’est pas responsable(l.13)= les protestants ne sont pas coupables.

Vers 15-19 : description allégorique de la guerre ‘‘ pitoyable, soupir, pleure, courroux’’

Vers 20 ‘‘Se crève les yeux’’-> Valeur symbolique :...
tracking img