Les troubles alimentaires

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1588 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Les troubles alimentaires

Aujourd’hui, je voudrais vous sensibiliser sur différent troubles alimentaires.

Dans la vie de tous les jours, plusieurs personnes accordent énormément d’importance à leur apparence. Si vous n’êtes pas satisfait de votre image et associez beauté, minceur avec santé et succès, vous courrez le risque de souffrir de troubles alimentaires.

Qu’est-ce que lestroubles alimentaires? L’anorexie, la boulimie ainsi que l’hyperphagie. L’hyperphagie est aussi appelée «boulimie sans vomissements» ou «compulsion alimentaire grave». Celle-ci correspond à une prise importante et compulsive de nourriture sans comportements compensatoires (vomissements, laxatifs, hyperactivités sportives et sociales…)
Lorsqu’il est question de troubles alimentaires, bon nombre depersonnes ne se sentent pas concernés par le sujet. Toutefois, si l’on questionne les préoccupations liées à l’apparence et au poids ainsi que les comportements de gestion du poids telles que les diètes et la restriction alimentaire pour se rendre compte que ce sujet touche les gens beaucoup plus qu’ils ne le pensent.

L’anorexie, la boulimie et l’hyperphagie sont des désordres mentaux qui surviennentgénéralement à l’adolescence ou au début de l’âge adulte, plus fréquemment chez les femmes. Quoique l’hyperphagie touche aussi les hommes. Il y a 7,5% de la population mondiale qui souffrirait de troubles alimentaires, près de 50% des personnes souffrant d’obésité souffriraient également d’hyperphagie. D’autres études concluent à un pourcentage encore supérieur (dans l’obésité, à l’hyperphagie semêlent fréquemment les grignotages).
Ce sont des troubles alimentaires d’origine psychologique. Celles qui en souffrent ne s’alimentent pas normalement, parce qu’en autre elles ont une perception erronée de leur image corporelle.
La personne anorexique refuse de s’alimenter alors que la boulimique succombe à ses fringales, se sent coupable et prend des moyens extraordinaires pour que ses excèsalimentaires ne le fassent pas grossir. Une personne peut souffrir d’anorexie et de boulimie en alternance.

Pour ce qui a trait à l’hyperphagie, les personnes qui en souffrent consultent moins de psys que les autres troubles alimentaires. Elles se tournent plutôt vers un généraliste ou un nutritionniste.
Les personnes souffrant d’hyperphagie consultent en majorité pour des problèmes physiquesconsécutifs au surpoids ou à l’obésité : maladies du cœur, hypertension artérielle, taux élevé de cholestérol, diabète de type 2, apnée du sommeil, insuffisance respiratoire.

Le stress, l’anxiété, une dépression, les troubles de la personnalité, des conduites addictives, l’obsession du poids et une faible estime de soi augmentent les risques d’apparition de ces désordres. Certaines sontdiagnostiquées TOC (trouble-obsessionnel-compulsif). Il est souvent conseillé aux personnes atteintes de suivre une thérapie cognitivo-comportementale.

Pour le boulimique ou l’hyperphagique, il adore manger et son cerveau le sait. Il va donc produire une grande quantité d’insuline, ce qui va engendrer une faim assez importante en vue d’un énorme festin. Colère, dégoût, culpabilité, honte et sentimentde détresse sont souvent des émotions vécues en boucle par ces personnes.
Ces crises sont marquées par un début brutal, avec une sensation de malaise, de vide, de grande anxiété, que le patient ressent comme particulièrement pénible, et que l’ingestion massive et brutale de nourriture pourra calmer.
La personne anorexique est souvent perfectionniste, obsédée par la performance, par la réussiteet par le désir d’avoir «un corps de rêve». Elle présente parfois d’autres troubles de la personnalité.
L’anorexique est une personne qui ne se contente pas d’un poids santé. Cela commence souvent par un régime amaigrissant auquel elle n’arrive pas à mettre fin parce que la perception qu’elle a d’elle-même n’est ni réaliste ni raisonnable.
Les personnes atteintes n’étant pas alimentées...
tracking img