Les valets dans les liaisons dangereuses

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1938 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES VALETS DANS LES LIAISONS DANGEREUSES

Les aristocrates sous l’Ancien Régime ne pouvaient vivre sans une nombreuse suite de valets et de soubrettes. Ils avaient besoin d’être constamment aidés pour se vêtir, manger, sortir, se déplacer… et expédier ou recevoir leur courrier ! Il est donc normal que le roman comme le film Les Liaisons dangereuses leur donne une place importante. Ils sonttout d’abord des véritables personnages de comédie qui s’inscrivent harmonieusement dans des œuvres jouant sur leurs liens avec le théâtre. Mais ils incarnent également une certaine dénonciation sociale, tout comme ils reflètent, à l’instar de ce qui se passe chez leurs maîtres, une terrible inégalité entre les hommes et les femmes.

« Vous connaissez mon Chasseur, trésor d’intrigue, et vrai valetde comédie » (l.15)
Des personnages de comédie, comme leurs modèles de la Commedia dell’arte, repris déjà par Molière au XVIIè et par Beaumarchais dans Le barbier de Séville 1778 ou, plus tard, Le mariage de Figaro (pièce créée, finalement, après des années de censure, en 1784, mais qui avait donné lieu à des lectures publiques auparavant. Laclos avait certainement connaissance du texte deBeaumarchais lors de la rédaction des Liaisons, et pour Frears, bien sûr, le problème ne se pose pas !).
Les valets sont, comme au théâtre, des confidents et des complices. Ainsi, Azolan entretient-il avec son maître, le Vicomte de Valmont, des relations similaires à celles qui lient Dom Juan et Sganarelle, par exemple (Azolan n’est pourtant pas naïf, contrairement au valet de DJ). Azolan est aucourant des conquêtes de son maître, qu’il facilite à l’occasion, des ruses dont use Valmont pour séduire et/ou duper la présidente : ainsi, dans le film, le voyons-nous tenter de ralentir la marche enthousiaste de Michelle Pfeiffer pour éviter qu’elle ne rencontre Emilie chez son amant ! Il l’accompagne partout ou presque, se rend à Paris pour jouer l’espion, rend compte de ses diverses enquêtes,n’hésite pas à payer de son corps (sa relation avec Julie) pour aider son maître à débusquer le traître qui contrarie sa stratégie auprès de la présidente, ou pour obtenir des renseignements sur l’humeur de la « belle Dévote ». Dans le film, nous pouvons souvent admirer leur étrange complicité, mais elle est particulièrement visible dans la séquence où Azolan réveille Valmont pour le prévenir de la fuitede la présidente. Les deux acteurs se retrouvent ensemble dans le cadre de la fenêtre, réduits à regarder le triste spectacle d’une calèche qui s’éloigne !
De même, la femme de chambre de la Marquise de Merteuil sait tout des agissements de sa maîtresse : amants, tromperies, vengeances… Elle est toujours dans la confidence (où est-elle dans le film ?), sait se montrer discrète, bien sûr, et laMarquise peut lui faire entièrement confiance. Elle a, nous le verrons plus tard, les moyens de s’assurer son silence. Lorsqu’au contraire ordre lui est donné d’alerter les foules (les « gens », c’est-à-dire tout le personnel de Madame, et l’on s’aperçoit immédiatement, dès le générique, du nombre de ces « gens », dans les deux scènes d’habillage des deux libertins ! Dans le film, notez laprésence presque constante de « gens de maison » dans les antichambres, debout, à attendre un ordre, une mission, foule anonyme, vêtue de manière identique, et pourtant bien présente…), elle le fait, en parfaite interprète d’un rôle dont elle est une des seules à avoir le véritable texte ! Ainsi, dans l’épisode de Prévan, sait-elle faire en sorte que valets et servantes ne se retirent pas avant quel’alerte ne soit donnée. Et ils pourront alors accourir auprès de leur pauvre maîtresse et témoigner de l’intolérable audace de cet infâme libertin qu’est Prévan !
Enfin, la soubrette peut aussi retourner sa connaissance intime de son maître ou de sa maîtresse contre eux lorsqu’un personnage plus puissant, plus persuasif, lui en fait l’insistante demande. Julie se voit obligée de trahir sa...
tracking img