Les villes en frances (1600-1660)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6657 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les villes en France, 1600-1660

A époque moderne, villes parfois connotées négativement (cf Rousseau, au XVIIIe s. qui voit en elles “le gouffre de l’espèce humaine”). De fait, possèdent caractéristiques assez constantes qui dépassent seule période du 1er XVIIe s. : avec une démographie déficitaire compensée par l’immigration, les villes, fortes de leur pouvoir d’attraction, se révèlentégalement des pouvoirs politiques autonomes confrontés à l’extension centralisatrice du pouvoir royal, dont elles tendent, au XVIIe s., à se faire le relais.
Au XVIIe s. s’effectue une des mutations majeures de la société française : les villes accueillent de plus en plus de résidences nobiliaires et voient se développer en leur sein des catégories sociales liées au service de l’Etat royal. Depuissantes élites s’y constituent, qui dominent les campagnes plus qu’auparavant. Au sein de ces élites s’élaborent une culture classique et des valeurs d’ordre et de hiérarchie. L’essor des collèges et l’application de la réforme catholique dégagent les villes des affrontements confessionnels et en font des univers davantage policés.

I- Des villes entre plat pays et pouvoir centralisateur

A- Entredémographie déficitaire et attractivité urbaine

_ La démographie des villes est déficitaire du XVIe au XVIIIe s., dès qu’elles atteignent 4-5000 habitants ; déficit s’accroît lors des crises
- la pop urbaine ne s’accroît donc que grâce à 1 immigration permanente, dans laquelle le plat pays alentour tient une place essentielle - et ce pour 2 raisons :
1/ on y dénombre proportionnelltdavantage de décès qu’à la campagne, en particulier parmi les jeunes, tant le milieu urbain est insalubre (manque d’hygiène à nos yeux la + élémentaire) et tant les épidémies sont fréquentes et meurtrières
-> la mortalité urbaine est aggravée par la mise en nourrice de nouveaux nés venus de la campagne et par la venue de jeunes immigrants entre 15 et 30 ans, qui ne trouvent en ville souvent que demauvaises conditions de vie (ce que soulignent le nombre et l’importance des hôpitaux urbains)
2/ on naît moins en ville qu’à la campagne parce que les célibataires y sont bcp + nbx et parce qu’une partie croissante des élites urbaines (cf la grande noblesse et la bourgeoisie à Rouen) commencent à pratiquer, dès le milieu du XVIIe s., le contrôle des naissances (étendu par la suite grâce à unmimétisme social considérable)
_ Si l’immigration est donc fondamentale pour la croissance des villes, elle met également en relief leur puissance d’attraction
- la ville offre, en effet, de nombreux attraits : davantage de possibilités d’emplois et d’ascension sociale pour certains dans un milieu bcp + complexe et dynamique
-> les villes jouent un rôle moteur dans les secteurs les + dynamiquesde l’économie et du commerce ; F. Braudel les a comparées à des piles ou des transformateurs électriques
-> du même coup, elles sont en situation de prédominance quasi totale sur les campagnes

B- Entre autonomie urbaine et pénétration du pouvoir central

_ Les villes disposent de pouvoirs politiques autonomes ou relativement autonomes
. évolution des institutions municipales car certainesinstitutions peuvent être dépréciées par rapport à d’autres ou à la suite d’interventions du pouvoir royal
- le pouvoir municipal s’oligarchise, ce dont témoigne l’évolution des assemblées chargées d’élire les officiers municipaux : assemblées de chefs de famille à la fin du XVIe s. elles se transforment progressivement en assemblées de notables (cf au Havre ou à Nantes) ; ne sont cependantpas supprimées (à Dijon assemblée générale contribue toujours à l’élection des maires)
. populations urbaines très attachées à leurs privilèges urbains, sources d’autonomie + particularismes
- d’où un discours identitaire qui justifie attachement patriotique par fidélité aux ancêtres + rappel glorieuses origines de la ville
- élaboration d’une véritable culture civique qui prend vie...
tracking img