Les yeux d'elsa

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1519 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
JASINSKI 11.02.2010
Anthony Commentaire de Français
1° ES1 Les Yeux d’Elsa

Louis Aragon, né le 3 octobre 1897 à Neuilly-sur-Seine et mort le 24 décembre 1982 à Paris. C’est un poète, romancier, journaliste et essayiste français. Il est connu pour son engagement et son soutien au Parti communiste français de 1930 jusqu'à sa mort. Pendant la Seconde Guerre mondiale,de nombreux poètes furent mobilisés comme Louis Aragon. Ils devinrent alors des résistants dans les milieux intellectuels, et s'engagèrent par la plume. Les Yeux d’Elsa est un recueil de 21 poèmes qui a été publié en 1942. Il rassemble des poèmes parus en revues entre juin 1941 et février 1942. Par son recueil, Louis Aragon dénonce la guerre et entame un chant de la résistance. Ce recueil depoésie lui était inspiré par Elsa Triolet, sa femme. Le contexte politique de l'époque impose une stratégie et forme des oeuvres littéraires. Aragon doit donc contourner la censure. Il y développe alors la « poésie de contrebande ». Il s'agit d'une poésie codée où l'oeuvre devient une énigme à déchiffrer afin d'éviter la censure. Le premier poème, qui donne le titre au recueil, est une description codéedes yeux d’Elsa. Il se compose de 10 quatrains en alexandrins. Cependant, quelles sont les différentes images associées aux yeux d’Elsa et quelle sensation l’auteur veut-il nous faire passer ?
Pour répondre à cela, nous allons étudier quel est le symbolisme des yeux d’Elsa et la souffrance de la guerre décrite par Aragon.

Des le début, nous remarquons que Aragon joue sur les rimesembrassées qui alternent le masculin et le féminin comme si deux êtres se tournaient autour. Cette première strophe est synonyme d’espoir. Dans la deuxième et troisième strophe, les yeux chassent la peine et la tristesse : « Tes yeux rendent jaloux le ciel d’après la pluie ». Les yeux symbolisent également le changement climatique : «  Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent ». Aragondécrit les yeux d’Elsa par des métaphores se rapportant à la couleur, et la brillance. Le bleu de ses yeux sont décris comme : « Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire… » (Strophe une) fait référence à un cours d’eau, un lac. Il fait référence par la suite au ciel dans la deuxième strophe : « […] Le ciel n'est jamais bleu comme il l'est sur les blés. ». Puis finis par les décrirentcomme de la lavande à la huitième strophe : « Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où. ».
Ensuite, l’auteur fait donc référence à la brillance des yeux par des étoiles à la huitième strophe : « Moi je voyais briller au-dessus de la mer. » voire même à des étoiles filantes qui passeraient dans le ciel à la suite, ou à un fusillement du regard lorsque Aragon emploi une répétition : « Les yeuxd’Elsa les yeux d’Elsa les yeux d’Elsa. ».Il y a une dimension cosmique, nous passons de l’infiniment petit (caractérisé par la nature) a l’infiniment grand (caractérisé par les étoiles) du regard qui signifie la colère, les yeux peuvent dégager un reproche. Il caractérise aussi les yeux scintillants par un métal : « […] ce radium… » qui est un métal blanc brillant radioactif et qui a permis auxsoldats d’être soigné. Puis la brillance des yeux décrite comme un phare : « Moi je voyais briller au-dessus de la mer. ».

Nous remarquons que les métaphores portant sur la couleur et la brillance des yeux sont séparées en deux parties, nous constatons que les métaphores portant sur le bleu se situent en majorité dans la première partie, tandis que celles portant sur la brillance se trouventdans la deuxième. Une transition est assurée entre les deux par le vers : « L’iris troué de noir plus bleu d’être endeuillé. » dont le noir évoque le deuil et la souffrance.
L’auteur fait une référence à l’idéal inaccessible en évoquant la couleur azur qui est la couleur de l’eau et du ciel, qui est insaisissable : « Les vents chassent en vain les chagrins de l’azur.».
Derrière ces métaphores...
tracking img