Les zones nevralgiques au proche-orient

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6846 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES ZONES NÉVRALGIQUES AU PROCHE-ORIENT

Introduction

Le Proche-Orient est très instable et de nombreux conflits et tensions s’y déroulent. Aujourd’hui, on peut dénombrer trois zones névralgiques : Israël aux prises avec la question palestinienne depuis 1948 ; l’Irak déstabilisé par la guerre de 2003 et l’Iran dont le président, Mahmoud Ahmadinejad, est soupçonné de vouloir acquérir labombe atomique.
Ces trois zones concentrent les principales difficultés du Proche-Orient et tout processus de paix régional doit les prendre en compte. En effet, la création de l’État d’Israël s’est effectuée au détriment des Palestiniens, ce qui constitue l’un des facteurs générant les guerres israélo-arabes et la forte opposition entre Tel-Aviv, l’O.L.P.[1] et le Hamas.[2] Quant auconflit irakien, l’intervention américano-britannique alimente les antagonismes ethnico-religieux internes, au plus grand profit du voisin iranien. Ce dernier souhaite en outre devenir la puissance régionale dominante en développant le nucléaire militaire et/ou en jouant sur l’antiaméricanisme et l’islamisme.
Saisir la complexité des tensions proche-orientales nous amène nécessairement à nousinterroger d’abord sur le conflit israélo-palestinien, puis sur la dynamique irakienne du chaos et enfin sur la montée en puissance de l’Iran.

1. La question israélo-palestinienne

Elle repose sur le conflit pour la Palestine que les juifs[3] revendiquent comme étant la « terre du peuple élu. Dès la création de l’État hébreu, les Israéliens doivent faire face à l’opposition armée de leursvoisins. De plus, les Palestiniens contestent la domination israélienne sur le territoire car ils souhaitent, eux aussi, y établir leur État.

11. Les origines et la création de l’État d’Israël (1897-1948)

La fondation d’un foyer national juif est une idée qui se réalise avec beaucoup de difficultés pendant la première moitié du XXe siècle.

La Palestine correspond auxprovinces de Galilée, de la Samarie et de Judée et tient son nom du peuple des Philistins. Peu de Juifs y vivent : 24 000 en 1880, 58 000 après la Première Guerre mondiale (8% de la population, face à 568 000 Arabes musulmans et 74 000 Arabes chrétiens). Au XIXe siècle, l’antisémitisme européen est virulent (pogroms[4] en Russie et Pologne, affaire Dreyfus en France) et amène la création dusionisme[5]. Le mouvement juif se réunit pour la première fois à Bâle en 1897, à l’instigation de Theodor Herzl, journaliste étranger en poste à Paris. L’Association juive pour la colonisation de la Palestine est créée en 1900 et en 1901, le Fonds national juif. En 1917, le secrétaire d’État britannique aux Affaires étrangères, Lord Balfour, fait une déclaration dans laquelle il précise que legouvernement britannique est favorable à l’établissement d’un foyer national juif en Palestine (annexe, document 2).
L’immigration juive s’accélère sous le mandat britannique (1922-1947). Mais aucun État juif n’est créé, en dépit de la déclaration Balfour. En effet, Londres préfère diviser pour mieux régner et appuie d’abord le peuplement juif face aux 90% d’Arabes. Un premier Livre blanc légitime laprésence juive, ce qui mécontente les Arabes et des émeutes éclatent en 1921 et 1929. L’arrivée d’Hitler au pouvoir en 1933 accentue l’immigration (61 000 personnes en 1935), d’où de nouvelles tensions qui provoquent une révolte arabe en 1936. Londres édite alors un second Livre blanc en 1939 : un quota mensuel d’immigrants est mis en place alors que les juifs ont plus que jamais besoin d’un paysqui les accepte.
Londres maintenant le statu quo, les juifs pratiquent des opérations terroristes[6], tout en soutenant l’Empire britannique contre le nazisme (5 millions de morts lors de la Shoah). 100 000 juifs sont autorisés à immigrer en 1946 et Londres soumet le problème à l’O.N.U., qui décide, le 29 novembre 1947, le partage de la Palestine et l’internationalisation de Jérusalem...
tracking img