Lettre à ménécée - analyse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2301 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture : Lettre à Ménécée, Epicure.

1/ Structure de la lettre :

La lettre à Ménécée d’épicure pourrait se diviser en cinq parties.

La première partie constitue le prologue. Elle commencerait à : « « Épicure à Ménécée, salut » jusque « principes nécessaires pour bien vivre ». Epicure véhicule ici l’idée selon laquelle la philosophie est essentielle au bonheur et que l’on accèdeà celui-ci grace à la philosophie. Il insiste ainsi sur la nécessité de philosopher à tout age.
Titre : Le bonheur s’acquiert par la philosophie.

Dans la seconde partie, de « Commence par te persuader » jusqu’à « tout ce qui s’en écarte », Epicure parle des Dieux et affirme que leur rôle n’est pas is prépondérant qu’on peut le croire : selon lui nous n’avons ni à les craindre, ni aattendre d’eux un salut.
Titre : Le rôle des dieux n’est pas capital.

La troisième partie qui se situe entre « Prends l’habitude de penser » et « qu’il dût ne pas être » a pour but de montrer que la mort est une finalité, qu’elle ne fait en rien souffrir et ainsi qu’elle n’est pas à craindre.
Titre : La mort n’est pas à craindre.

Epicure classe les désirs dans la quatrième partiequi se situe entre , « Il faut se rendre compte » et « le plus grand trouble des âmes », où il parle également du plaisir comme principe et fin, et soutient qu’il faut se suffire à soi-même.
Titre : Les désirs et les plaisirs sont les soins du corps et de l’âme.

Enfin, dans la cinquième et dernière partie, qui débute à « Or, le principe de tout cela » , Epicure parle de la philosophiecomme exercice : il soutient qu’une des valeurs essentielles est la prudence et met en avant la sagesse et la supériorité du sage.
Titre : La prudence est une vertue essentielle.

2/ Question centrale posée par l’auteur :

Dans sa lettre à Ménécée, Epicure soutient que le bonheur est accessible à tous et ce aisément. Le texte s’articule donc autour des questions suivantes : qu’est ceque bien vivre et comment bien vivre ?

3/ Quelles sont les règles et les principes de la vie heureuse ?

Epicure lie le bonheur et le plaisir par une relation de causalité notamment dans la phrase : « nous disons que le plaisir est le commencement et la fin de la vie heureuse ».
Cependant, les plaisirs, on le sait, sont liés aux désirs. Or Epicure soutient que tous les désirs ne doiventêtre accomplis car tous ne sont pas nécessaires au boneheur : « Parmi les désirs nécessaires, les uns sont nécessaires pour le bonheur, les autres pour la tranquilité du corps, les autres pour la vie même ». Epicure va plus loin : pour lui le bonheur ne se manifeste que par un esprit sain dans un corps sain, pour reprendre le célèbre adage ; le bonheure se définit donc par l’aponie et l’ataraxie.
Ilfaut donc distinguer parmi nos désirs ceux qui sont naturels et nécessaires, ceux qui sont naturels mais pas nécessaires, et ceux qui ne sont ni naturels ni nécessaires pour atteindre ce bonheur simple.
 

5/ Quelle est la fonction et la place de la philosophie dans cette lettre ?

Le texte débute par la thèse soutenant que tout homme et quel que soit son age doit “s'adonner à laphilosophie”, ainsi le principe de philosopher est rattaché par un principe de causalité à l’existence. Epicure répond au début de la lettre à la question « que faut-il faire pour vivre avec plaisir? » La réponse qu’il a formulée est : en philosophant. La philosophie est donc définie comme la source du bonheur. Pourquoi ?
Parce que pour être heureux il faut d’abord comprendre les raisons du malheur et c’estlà le rôle de la philosophie qui, telle un diagnostic médical, permet par la méditation et la réflexion de déterminer les sources du malheur et ainsi d’établir une règle de vie, une marche à suivre pour se garantir une vie heureuse : la philosophie est l’élaboration de son propre art de vivre.
Philosopher est donc une activité éternelle visant à “acquérir la santé de l'âme”. La philosophie...