Lettre De Avit De Vienne Au Roi Clovis

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1433 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 février 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
cre ses réticences(Grégoire de Tours, Histoire des Francs, lignes 1-2 « Alors la reine fait venir en cachette Saint Rémi, évêque de la ville de Reims, et le pria de faire croître chez le roi la parole du salut »).

b) La méfiance de Clovis vis-à-vis de la religion catholique

Clovis reste au début méfiant vis à vis de la religion catholique :

* il doute de l'existence du Dieu de Clothildesuite au décès de leur 1er enfant qui meurt dans ses habits de baptême,

* il est conscient que cet acte peut lui faire perdre le caractère sacré que lui reconnaissaient les francs en anéantissant le prestige de son origine réputée divine : il court le risque de se voir abandonné par une partie de son peuple. (Texte 3, lignes 4-5-6 « Je t’ai écouté volonté, très saint père ; toutefois, il restechose, c’est que le peuple qui me suit ne veut pas délaisser ses dieux. Mais je m’en vais l’entretenir conformément à ta parole »).

c) Evolution de l’avis de Clovis

Clovis va changer d’opinion à l’occasion de la bataille de Tolbiac (près de Cologne). Vers 496, tandis que Clovis combat les Alamans pour étendre son royaume sur l’actuelle Alsace et Allemagne, l’armée franque est sur le pointd’être dominée malgré l’appel à tous les dieux païens de la guerre : Clovis invoque alors le Christ de Clothilde et s’engage à croire en lui et à se faire baptiser s’il obtient la victoire. Le roi des Alamans est alors tué d’une flèche, signant la débandade puis le retrait des troupes ennemies, poussant Clovis vers la victoire (la mort de leur roi était le symbole pour les Alamans de l'abandon de leursDieux).Cette promesse est la même que l’empereur Constantin à qui il est fait illusion à la fin du troisième texte (ligne 12).

2. Le baptême

a)La préparation d’un grand événement

En ce jour de noël 498, la bonne ville de Reims est en effervescence, le grand roi Clovis va recevoir le baptême de Rémi, évêque de la ville. Pour l’occasion, la ville est soigneusement décorée et lespréparatifs précautionneusement effectués (Grégoire de Tours, Histoire des Francs, lignes 9-11 «Ces nouvelles sont rapportées au roi qui, rempli d’une grande joie, fait préparer la piscine. Les rues sont ombragées de tentures de couleurs, les églises ornées de tentures blanches, le baptistère est apprêté…).

b)La bénédiction de Saint Rémi

* Au moment où Clovis allait être baptisé Saint Rémi lui dit :"Courbe la tête, ô Sicambre, retire tes colliers, adore ce que tu as brûlé, brûle ce que tu as adoré !texte 3 lignes 15-16).

Les colliers étaient des "porte-bonheur" païens et Sicambre le nom d'une tribu à l'origine des Francs saliens : l'évêque signifiait de la sorte que Clovis devait renoncer aux coutumes des païens.

* Le roi, après avoir confessé le Tout-Puissant, est baptisé au nom duPère, du Fils et du Saint-Esprit et oint du saint-chrème au moyen du signe de la croix du Christ.

* Plus de 3000 hommes de son armée reçoivent également le baptême le même jour.

*

c)La légende de la Sainte Ampoule

La légende de la Sainte Ampoule est évoquée dans la vie de Saint Rémi (écrit par l'archevêque de Reims Hincmar en 876) :

"Au moment du baptême de Clovis, le diacre apportant lesaint chrême, pris dans l'embouteillage des fidèles, ne put arriver à temps. Mais une colombe descend du ciel, tenant dans son bec une ampoule remplie d'huile. C'est avec cette huile miraculeuse que Saint Rémi donna au roi des francs l'onction."

Il a d'ailleurs été découvert dans le tombeau de Saint Rémi une ampoule de verre remplie d'un baume parfumé comme on en plaçait dans les tombesgallo-romaines. Cette relique fut intégrée dans un reliquaire où elle formait le corps d'une colombe. Elle fut hélas détruite en 1793 et quelques fragments ont été ensuite rassemblés dans un nouveau reliquaire réalisé pour Charles X en 1820.

3. Les conséquences du baptême

a) La coupure définitive avec la religion païenne

Cet événement marque la rupture définitive avec la religion...