Lettre du voyant, rimbaud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (993 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Lettre du voyant

Introduction
A Paul Demeny : une lettre privée, mais un contexte de communication plus large.
Influences et originalité dans la conception de poète et de la poésie.

Ce texten’était pas prévu à la base pour la publication, c’est une démarche encore embryonnaire et inachevée traduite notamment par la forme elliptique des propositions.
Avant : réflexions sur l’évolution dela poésie. Seule la poésie de la Grèce antique et quelques romantiques trouvent grâce à ses yeux.

I/ "Je est un autre"

..1. Différenciation, dédoublement
- Sur le romantisme : péremptoire : «on a jamais » (on = critiques). Relations critiques et œuvre qui mettent en évidence l’incompréhension des journalistes : ironie et mépris. Rimbaud ne disserte pas, les phrases sont elliptiques. Miseen évidence du décalage pensée/œuvre (« Les romantiques ? »), la création échappe à son auteur…
- « Je est un autre » : postulat péremptoire et surprenant par le paradoxe : « je », subjectivité etintimité, une différenciation étrange. L’individu est traversé par une pensée qui le dépasse, le poète doit s’en faire le relais, et ne pas se focaliser sur sa propre personne. Lettre à Izambard : «votre poésie subjective sera toujours horriblement fadasse ».

..2. Démarche : connaître et cultiver son âme
- Deux illustrations : métaphore musicale : le cuivre, matériau brut (métaphore filée) etson cas particulier (importance du « je ») => le pouvoir de création s’impose et échappe au poète : « je suis né poète, je me suis reconnu poète, ce n’est pas du tout de ma faute » (lettre à Izambard).« s’éveiller, éclore » : manifestation de l’inconnu, comme de son propre mouvement. « j’assiste à ma… » : dédoublement. « je la regarde, je l’écoute » : deux propositions brèves et parallèle :spectateur, extérieur, attention accrue : le poète se met à la disposition de la pensée.
Pensée = action : « un coup d’archet » contre « symphonie » : caractère involontaire de la création. Un long...
tracking img