Lettre a chanut descartes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1278 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Descartes philosophe du 17ème siècle dégage le rôle de l’inconscient face à l’amour dans la « lettre à Chanut du 6 juin 1647 » extrait de Œuvres et Lettres. En effet, dans cette lettre, il tentera de répondre à ce qui nous incite à aimer une personne plutôt qu’une autre. Descartes s’appuiera d’une de ses expériences personnelles pour illustrer sa thèse.
La problématique que sous-entend cettelettre est de savoir quels sont les mécanismes qui nous poussent à être attiré par une personne plutôt qu’une autre ? Et en quoi la prise de conscience de ces mécanismes peut altérer notre manière d’agir ?
Nous étudierons dans un premier temps les mécanismes du corps et de l’esprit, ensuite nous nous intéresserons aux mécanismes des passions et enfin nous nous pencherons sur le fait que l’on agitde manière inconsciente.

Lorsque Descartes affirme que « les causes qui nous incitent souvent à aimer une personne plutôt qu’une autre, avant que nous en connaissions le mérite ; et (il) en remarque deux, qui sont, l’une dans l’esprit, et l’autre dans le corps » à la ligne 1-4, d’une part Descartes met en avant la morale c'est-à-dire l’idée que l’on doit aimer une personne pour sa valeur et sesqualités vertueuses, d’autre part on s'aperçoit que Descartes rend compte des mécanismes du mental et du corps qui sont bien entendu dépendant l’un de l’autre : « Le corps n'est que le reflet de l'âme » de Fox Emmet, pour décrire le sentiment amoureux. Ainsi la cause de l'amour ne réside pas seulement dans notre esprit mais belle et bien aussi dans les différentes parties de notre corps. La causede l’amour demeure dans notre esprit puisque c’est celui-ci qui nous permet d’avoir des sentiments, mais la cause de l’amour demeure également dans notre corps car lorsque nous nous trouvons face à une personne qui ne nous est pas indifférente on se sent « mal à l’aise » : notre rythme cardiaque s’accélère, on bégaye, on peut trembler… Ainsi l’explication de l’amour est l’action de notre espritet notre corps qui interagissent ensemble.
Nous avons vu précédemment que d’être épris d’une personne plutôt qu’une autre correspondait à un mécanisme du corps et de l’esprit, ici nous étudierons quelle est cette psychophysiologie mécanique des passions que Descartes inaugure.
Lorsque Descartes parle de « la passion de l’amour »aux lignes 7-8, la passion ici doit être comprise comme un sentimentnon expliqués rationnellement résultant de la seule affectivité. En effet, cet amour apparaît alors indicible, un amour auquel on ne peut trouver comme explication que le fait que l’on aime cette personne parce que c’est tout simplement elle. Cet attrait que nous éprouvons pour ce sublime objet du désir n’a donc pas de valeur rationnelle. Dans un premier temps, on s’aperçoit que la personne aiméedégage certaines caractéristiques physiques qui sont perçu par nos yeux, et c’est donc ici que les passions trouvent leurs origines dans le corps. On relèvera à cet égard des termes se rapportant à la vue: « par la vue en mon cerveau, quand je regardais ses yeux égarés » à la ligne 6. L’amour passion fait donc l’objet d’une attirance physique dans un premier lui. Cependant le corps n’est pas leseul à déclencher une passion mais il « coopère » avec notre esprit. En effet, une autre intuition nous guide dans notre esprit pour déclancher cette passion. On constate cela dit que Descartes n’identifie pas se mécanisme aussi facilement que celui du corps, il ne peut l’expliquer réellement.
L’expérience d’un tel amour qu’on ne peut nommer; qui est vécu passionnément mais qui reste sublimé estexpliqué par Descartes comme la psychanalyse le fera plus tard.
Ici, Descartes se penche sur la perception qui se situe dans l’esprit toujours dans le but d’expliquer le fait que l’on tombe amoureux d’une personne plutôt qu’une autre. Descartes réalise quelque chose d’indispensable pour comprendre le phénomène de l’inconscience : « Longtemps après, en voyant des personnes louches, je me sentais...
tracking img