Liaison

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 35 (8574 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Mairesse Océane

Travail de longue préparation en sciences
Sociales

La persistance de la recherche du grand amour

Sciences sociales
Année académique 2010-2011

Je suis née à la mauvaise époque! »

« J'ai 25 ans et autour de moi tout n'est que coups d'un soir, fuck-friend et sex-toys. Je ne veux pas passer pour la blanche oiselle de service, mais l'amour, ça existait avant, non?
Soit il est mort et je suis trop coincé, soit il existe, mais je ne le mérite pas.
Au secours ! »
http://www.flair.be/fr/questions-perso/index.html

Table des matièresTable des matières
Prologue4
Introduction5
Analyse du fait social6
Définition 6
Contexte historique6
Point de vue de la société 8
consumérisme 8
Influence du milieu8
Point de vue individuel9
Individualisme9Monogamie9
Identité personnelle10
Religieux10
Psychologique11
Existentiel12
Prolongement12
Conclusion15
Annexes16
Lexique 16
Concepts et théories18
Bibliographie19

Prologue

L'amour est un sentiment trop complexe, car assez paradoxal. Tantôt il amène à "ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants". Tantôt, il peut amener à la jalousie, la haine voir au meurtre. J'ai décidé de parlerd'amour, car aujourd'hui lorsque j'en parle à mon entourage, ils rigolent. C'est un sujet très sensible et intime. C'est pourquoi il est assez difficile d'en parler sérieusement, car sans que nous le voulions, ça nous touche plus que nous ne le voudrions. Peut - être sommes - nous malade de l'amour mais l'amour n'en est en rien coupable. Tout est une question de passé de présent et de future. Nousne reviendrons pas sur les acquis du féminisme, la dramaturgie du coup de foudre, du couple et de la fidélité. L'amour est encore une des choses sur laquelle nous n'avons aucune emprise. Il ne faut donc pas avoir honte de nos comportements face à l'amour.

Au cours de ces recherches, vous allez voir que cela n'a pas toujours été le cas. Enfin il y a une chose qui ne change pas et ne changerajamais. Tout ce qui est lié à l'homme est lié à la société, c'est-à-dire, que tout ce que l'homme entreprend est influencé par la société qu'elle-même est influencée par l'homme.

Ces recherches m'ont permis de mieux comprendre certaines réactions qu'ont les gens, face à l'amour et ses problèmes. Elles m'ont aussi proposé différentes façons de voir le monde et ses mécanismes, mais je ne pourraisjamais tout savoir, car l'homme est trop complexe pour pouvoir prévoir chacune de ses réactions et le pourquoi de celles-ci.

En fait l'amour c'est un peu comme la démocratie, il n'existe pas. C'est à nous de le créer et/ou de faire en sorte qu'il s'en approche le plus possible.

" Il n'y a pas de progrès en amour. Il restera toujours de l'ordre de la surprise. C'est la bonne nouvelle dusiècle commençant "[1]

Introduction
Le sujet que je vais aborder dans ce travail de longue préparation de sixième année secondaire en science sociales est : " La persistance de la recherche du grand amour au XX ème siècle dans notre société individualiste d'occident ".

En effet depuis la création des contes de fées, notre enfance est bercée dans un flot d'idées préconçues. La perception del'amour, aujourd'hui n'est plus celle d'hier. Malgré ça, certaines idées sont ancrées et ne bougeront pas de si tôt, tant que les médias nous conditionnent à ces idées.

Suite au capitalisme effréné, même l'amour est réduis à un simple produit de consommation. Et par la même occasion le cœur humain. On se demande alors jusqu'où le consumérisme peut aller.

De plus, cela fait presque 50 ans quenous nous entêtons à définir l'amour pour pouvoir mieux y avoir accès et sans doute mieux le comprendre. Bien sûr ce sujet concerne donc tous les hommes.

Je me suis demandé d'où venait cette expression et si c'était vraiment un mythe. Et pourquoi cette façon de penser continuait ?

Dans le but d'y répondre j'ai émit certaines hypothèses. La recherche du grand amour est peut-être une...
tracking img