Liaisons dangereuses

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4802 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les liaisons dangereuses
Marquise de Merteuil

Portrait de Merteuil

a- Une féministe qui revendique son altérité
Le personnage de la Marquise, d’après le roman de Laclos, est un personnage hors normes pour son époque : elle est différente des autres femmes et elle a un caractère profondément féministe. Laclos a choisi de rester volontairement flou quant au passé de lamarquise. Nous savons qu’elle n’a pas connu « une éducation cloîtrée » grâce aux soins de sa mère, féministe d’avant-garde, comme cela était pourtant la norme. Elle a été marié au marquis de Merteuil à l'âge de 15-16 ans, mais celui-ci est mort des suites d'une maladie, après un temps de veuvage en province où elle n'a pu goûter qu'aux peu variés "plaisirs rustiques", elle s'installe à Paris oùelle a pu mener sa vie comme elle l'entendait. Elle a eu de nombreuses liaisons  notamment avec Valmont, qu'elle a rencontré alors qu'ils venaient tous deux de se faire quitter, lui par l'Intendante, elle par Gercourt (Gercourt et l'Intendante étant amants). En même temps que le roman semble exalter la liberté individuelle par la puissance de l’intelligence, il corrobore l’idée traditionnelle de lafemme diabolique, supérieure même à l’homme dans l’exercice du mal.

- Merteuil revendique son altérité. En effet, dans la lettre 134 elle se compare à Mme de Tourvel en se qualifiant de « femme rare » et « qu’on ne rencontre pas tous les jours » en s’opposant ici à la Présidente qui elle, réside en tant que femme conventionnelle et commune.
Elle va jusqu’à revendiquer son unicité en sedistinguant « des autres femmes », toutes cette fois-ci, dont elle méprise la passivité. Elle s’oppose également à ces femmes à cause de leur manque d’esprit critique, et de leur examen méthodique et coutumier. Ensuite, elle nous fait le récit de son éducation « particulière », qui lui a enseigné l’art de la duplicité. « Elle observe puis elle réfléchit », la marquise sait de détacher de son êtrepour mieux appréhender ce qu’il faut laisser voir et ce qu’il faut cacher.
Elle a une maîtrise de soi parfaite (caractéristique masculine) et se sait au dessus des autres femmes. Merteuil prend alors pour maxime « vaincre ou mourir » et transforme sa faiblesse en une arme dévastatrice.
La marquise nous livre ici une violente critique de la place que la société du 18e siècle laisse aux femmes etdu poids de la morale. Merteuil prône le déterminisme naturel qui revendique les sentiments dictés par autrui. Elle veut s’inscrire dans la réflexivité (elle ne dépend de personne) et que ses sentiments soient dominés par la cérébralité avant tout.
Merteuil se considère différente des autres femmes car la marquise est une autodidacte. Très jeune, elle refuse sa condition de femme « vouée par étatau silence et à l'inaction » (lettre 81) et choisit la voie du libertinage. Pour cela, elle entreprend sur elle un véritable travail de contrôle de ses sentiments : personne ne doit avoir accès à ses pensées. Elle obtient rapidement un grand succès et décide d'approfondir sa science pour pouvoir manipuler les autres. Elle a senti « le prix de la liberté qu'allait lui donner son veuvage ».Veuveintelligente et cultivée, elle a fait son éducation toute seule. Elle a apprit à préserver sa réputation en contrôlant ses passions, mais sans se priver des plaisirs de l'amour. Elle est sa propre œuvre et non celle d'un quelconque Dieu, qui l'aurait conçue pour assister l’homme. On a souvent parler de son goût pour le plaisir des sens, mais on oublie de préciser, que son mari qui l'a initiée à cegenre de divertissements, n'a droit qu'à quelques lignes d'existence. Elle manipule les femmes comme les hommes et surtout n'hésite pas à porter un coup fatal à Mme de Tourvel. Son culte du moi, son orgueil et son mépris la caractérisent. Elle se place au-dessus du commun des hommes et célèbrent la perfection de sa machination. On pourra mesurer l'orgueil de la marquise dans la lettre 81 « je...
tracking img