Liaisons

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1460 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Leïla Ménétrey & Adam Baha 301

Dissertation orale de français

Sujet n°4 : « L’école est le dernier lieu qui résiste à l’univers de la consommation. Celui où l’on s’offre le luxe de penser dans le calme, de questionner le monde, de l’analyser afin de construire patiemment sa propre liberté. »

a) Les mots importants de cette citation sont :
- l’école
- univers de la consommation- penser
- questionner
- analyser
- liberté

Dans cette citation, il y a 2 parties : 1. L’école consommation où nous apprenons
« l’ennemis de l’école »
2. Celui liberté : le rôle et ce que l’école apporte et
permet aux gens de faire

- L’école = lieu d’apprentissage et de rencontres où l’on peut librement et sans jugement penser, questionner et analyserle monde. C’est l’univers de la réflexion, là où l’on s’enrichit intellectuellement.

Alors que :

- L’univers de consommation = monde superficiel où l’important est le paraître au détriment des vraies valeurs, un monde où tout un chacun finit par perdre sa propre identité à force de vouloir suivre les courants à la mode.

- Le thème : L’école
- Le propos : Il est dit que l’école est unlieu positif et fort, qu’elle permet aux gens une liberté individuelle de la pensée sur le monde environnant où chacun est libre de voir le monde comme il l’entend et de se forger sa propre personnalité.
- Reformulation du propos : Selon Alain Finkielkraut, l’école est le seul endroit restant où il est possible de se forger librement l’esprit, où l’on a la liberté de réfléchir, de se poser desquestions sur le monde, mais aussi d’en faire la critique, car tous les autres lieux ont été pervertis par la société de consommation.

b) Problématique :

Cette citation est-elle valable à n’importe quelle période historique (ou de tout temps ??) ?
L’école est-elle vraiment indispensable à l’homme qui veut rester libre ?
L’homme n’est-il pas capable de découvrir le monde par lui-même et derésister à ses tentations?
D’ailleurs, l’école n’est-elle pas aussi victime de l’univers de la consommation ?

Thèse refusée :

Argument no1 :
Il est vrai que l'école est la base de l'éducation que l'homme à mis en place. Elle permet, si ses aspirations premières restent toutefois respectées, une réflexion et un apprentissage conséquents
Exemple : Un homme qui a beaucoup étudié, est un hommesavant : Platon, Mendel, Darwin, Obama. Tout grand homme est passé par l’école.
Argument no2 :
De plus, l'école reste un domaine dans lequel la consommation n'a su s'intégrer de façon virale telle que dans d'autres secteurs comme la musique ou le sport, mais il subsiste qu'elle existe de façon très indirecte
Exemple : Le fait que l’on puisse s’instruire librement. Mais néanmoins affecté parl’industrie du textile ( style vestimentaire marginal, difficile de socialiser. Ce qui atteindra l’activité psychique et freinera la recherche de la liberté)

Argument no3 :

Cette réflexion de Alain Finkielkraut serait véridique dans un autre contexte que celui d’aujourd’hui. Si l’on applique cette citation aux anciennes civilisations, ses propos pourraient être vérifiés. En effet, sans l’universde la consommation, les aspirations premières de l’école sont respectées. Aucune (ou presque) idée reçue ne viens aveugler le jugement de quelqu’un, et donc la construction de sa liberté est optimale.

Exemple : Platon et sa théorie des idées. Il voulut promouvoir sa doctrine à travers l’école, c’est pour cela qu’il créa l’académie.

Concession :

Néanmoins, on ne peut pas prétendre quel’école est le seul lieu de référence pour acquérir un maximum de liberté intellectuelle, car notre enseignement occidental n’est pas perçu de la même façon dans toutes les autres cultures du monde.

Thèse acceptée :

1. De plus, l’école décrite dans la citation n’est malheureusement pas le modèle standard auquel tous les étudiants du monde peuvent prétendre. En effet, il est illusoire de...