Liberté des uns, intérêt des autres

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (659 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
"Les vrais objectifs de guerre des puissances néocoloniales ne sont pas la protection des civils, ils trahissent le souhait de prendre le contrôle du pays et dégagent une terrible odeur depétrole"….. écrit le journal L'HUMANITE a propos du drame libyen.La résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU est construite sur un seul point essentiel : la protection de la population libyenne avecl'instauration d'une zone d'exclusion aérienne.Alors comment et avec quel artifice militaire la coalalition occidentale a-t-elle traduit cette recommandation en une destruction massive des infrastructureslibyennes ? ( Bien sûr ces mêmes puissances vont se precipiter une fois la guerre terminée pour proposer leur reconstruction du pays) .En fait ces puissances dont les motivations varient quelque peud’un pays à un autre ( gagner des elections ,se positionner en tant ue gendarme face a cette rive sud de la mediteranée, sauvrer l’euro….) ont sciemment formulé cette résolution avec des termes d’unetelle ambiguité que même des pays qui ont apporté leur voix et soutien a cette résolution se démarquent maintenant au vu de la tournure prise par les evenements sur le teathre des opérations.

Letexte de la résolution stipule que les Etats membres de la coalition sont aurorisés à …. « prendre toutes mesures nécessaires, ….pour protéger les populations et les zones civiles menacées d'attaqueen Jamahiriya arabe libyenne, y compris Benghazi, tout en excluant le déploiement d'une force d'occupation étrangère sous quelque forme que ce soit et sur n'importe quelle partie du territoire libyen»…mais qui va juger de la légalité et surtout de la nature des mesures necessaires sur le terrain ? DE TOUTES LES MESURES…..

Au IIIe siècle av. J.-C., deux puissances, l’une au Nord (Rome) laseconde au Sud ,au fait de leur puissance, veulent contrôler la Méditerranée.Un sénateur romain Caton ne cessait de repeter « il faut détruire Carthage ».Pour convaincre l’assistance il laissa...