Libre echange

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1843 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les échanges internationaux contemporains de biens et de services relèvent-ils du " libre-échange " ?
I - Un libre-échange voulu.
Le libre-échange a concerné en premier lieu les biens
L'extension du libre-échange aux services
II - Des effets concrets réels, malgré la subsistance des pratiques protectionnistes

Le développement des échanges de biens et services

Unprotectionnisme qui perdure

Malgré une certaine unanimité des théories quant aux bénéfices que peuvent tirer les pays d'une ouverture de leur économie à l'international le libre-échange, qui consiste à supprimer toute entrave aux échanges de biens et de services entre pays, ne correspond cependant pas à une tendance naturelle et il s'est heurté de tout temps à de nombreux obstacles. Ceux-ciproviennent de la nature de l'environnement (difficultés de communication routine des consommateurs) mais aussi de la volonté des gouvernants et des populations de se protéger contre une concurrence qui leur paraît plus dangereuse que bénéfique. Des obstacles seront alors dressés volontairement : droits de douane élevés, réglementations interdisant l'entrée de certains produits, quotasd'importations, aides des gouvernements à certaines activités moins rentables et vulnérables par rapport à la concurrence, normes techniques sévères, attribution préférentielle des marchés publics...
Les échanges internationaux contemporains s'inscrivent dans cette perspective, c'est-à-dire une réelle avancée du libre-échange, mais la subsistance de comportements protectionnistes dans certains secteursd'activité.

I - Un libre-échange voulu.
1. Le libre-échange a concerné en premier lieu les biens

Un rappel des justifications théoriques du libre-échange semble s'imposer pour traiter le sujet.
Au plan théorique, ce fut tout d'abord la théorie des avantages comparatifs qui mit en évidence l'intérêt que chaque pays a, à se spécialiser dans la production des biens lui conférant un avantage enterme de coûts et à importer ceux pour lesquels la compétitivité n'est pas assurée. Les coéchangistes en retirent alors un avantage réciproque, qui justifie la liberté de circulation des produits.
Plus tard ce sont Elie Hescker et Bertil Olhin qui vont montrer que chaque pays a intérêt à se spécialiser dans les productions utilisant les facteurs qu'il possède en abondance par rapport aux autrespays pour les exporter et importer les produits contenant les facteurs qui lui manquent. On tend ainsi vers une égalisation du coût des facteurs de production au plan mondial, ce qui justifie toujours le libre-échange, dans une optique de répartition plus juste des fruits de la croissance.
La naissance du GATT en 1947, s'appuie sur le principe selon lequel le libre-échange et l'essor du commerceinternational vont permettre d'assurer le développement économique. Il s'agit d'un accord signé par une cinquantaine de pays qui s'engagent à respecter un certain nombre de principes facilitant le libre-échange. Le principe de non-discrimination consiste à appliquer la clause de la nation la plus favorisée " à tous les membres. Les droits de douane sont progressivement abaissés afin de ne pasconstituer d'obstacle à la circulation des marchandises. Les restrictions quantitatives sur les importations et les exportations sont supprimées. Enfin, la pratique du « dumping» qui consiste à vendre un produit à un prix inférieur à son coût de revient est interdite.
Cet accord a été suivi d'un certain nombre de négociations commerciales (Kennedy Round, Tokyo Round, Uruguay Round) visant à atteindreprogressivement les objectifs taxés.
De la même façon, la signature du Traité de Rome en Europe donnait naissance au Marché commun. L'objectif était alors de faciliter les échanges entre pays européens en supprimant les restrictions quantitatives, les droits de douane et en instaurant un tarif extérieur commun applicable aux pays tiers. C'est donc plus qu'une simple zone de libre-échange qui...
tracking img