Libre echange

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3108 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Libre échange, croissance et développement
A/ La comptabilisation et les outils d’analyse des échanges extérieurs
1) La comptabilisation des échanges d’un pays
* Elle tient compte de 2 types de flux :
-Importations : flux négatifs (dépenses)
-Exportations : flux positifs (recettes)
* Selon la nature des échanges, on obtient différentes balances :
-Balance commerciale : fluxd’importation / exportation de biens matériels
-Solde de la balance : solde commercial (X-M) => excédentaire (X>M)
déficitaire (M>X)
-Balance des transactions courantes : flux de biens, services, revenus
-Solde de la balance : solde courant (inclus le solde de la balance commerciale)
-Balance des paiements :ensemble des flux réalisés pdt 1 an entre résidents et non résidents
-Elle comptabilise les mouvements de capitaux.
* Mouvements de capitaux : 2types :
-Investissement Direct à l’Etranger : créer, agrandir, ou entrer massivement dans le capital d’une entreprise étrangère. Logique productive, mouvement sur le long terme.
-Investissement de portefeuille : achat de titre a l’étranger,mouvement de capitaux à court terme. Logique financière, spéculative.
* Balance des paiements : composée de soldes intermédiaires (solde commercial, des transactions courantes, mouvements de capitaux …) qui peuvent être excédentaires ou déficitaires.
Mais la balance des paiements est toujours équilibrée.
Solde de la balance
CommercialeSolde des transactions courantes
Solde des «invisibles »
(services & revenus) Balance des Paiements

Solde des comptes
de capital & financiers
2) Outils d’analyse des échanges extérieurs et interprétation du solde commercialou courant.
* principaux ratios d’analyse des échanges extérieurs :
-Solde extérieur en % du PIB : [(X-M)/PIB]*100 => Compare les excédents ou déficits commerciaux d’économies de taille différentes
-Taux de couverture : (X/M)*100 => Permet de voir si les recettes d’export couvrent les dépenses d’import.
-Taux d’ouverture : [(X+M) /2/PIB] *100 => Mesure les degrés d’insertion d’uneéconomie dans les échanges.
* L’influence des échanges sur une économie dépend de son degré d’ouverture, de sa dépendance à des produits d’importation, et de l’importance de son marché intérieur :
- Plus une économie est ouverte plus elle est sensible a l’évolution internationale
- Plus la propension à exporter est élever plus sa croissance dépendra des exportations réalisées. Plus la propension àimporter est fort la croissance du PIB se traduira par une hausse des importations.
* L’interprétation du solde des échanges extérieurs :
-La détérioration du solde extérieur peut signifier la dégradation de l’appareil productif, cette situation est nuisible pour la croissance. Mais la détérioration du solde extérieur peut résulter d’une forte croissance interne qui augmente le poids desimportations ou d’une conjoncture morose a l’étranger freinant les exportations.
-Inversement, l’amélioration du solde extérieur peut signifier l’amélioration de la cpte de l’appareil productif, situation bénéfique à la croissance. Mais cette amélioration peut aussi résulter d’un ralentissement des importations dut à une croissance interne faible et une hausse des exportations liées al’amélioration de la conjoncture a l’étranger.
B/ L’organisation institutionnelle du libre échange et l’évolution du commerce mondial
1) Protectionnisme et libre échange : Définitions & mesures.
* Définitions :
-Libre échange : renvoie à la doctrine éco qui recommande la libre circulation des services, capitaux, monnaies, hommes. Désigne aussi la politique commerciale visant à atteindre...
tracking img